Sélectionné pour vous :  Libération de l'internet en Guinée : La MAOG réclame une communication officielle et fait des recommandations

Drame à Conakry : une mère de cinq (5) enfants « battue » à mort par son époux, suite à une bagarre

Le drame s’est produit à Koloma 2, dans la commune de Ratoma. Selon nos informations, une mère de cinq (5) enfants a succombé à ses blessures à l’issue d’une bagarre avec son époux. Les témoignages recueillis sur place notamment au sein de la famille biologique de la défunte, rapportent que cette dernière était « battue régulièrement » par son époux malgré qu’elle n’a cessé d’attirer l’attention des siens sur l’enfer qu’elle vivait, mais en vain, apprend-on.

Mariatou Camara, la grande sœur de la victime, a dit avoir reçu la défunte dans des conditions inquiétantes puisqu’elle saignait du nez et des oreilles : « Suite à la bagarre qu’elle a eue avec son mari, ses enfants l’ont transportée d’urgence chez moi, elle saignait du nez et des oreilles. Je lui ai demandé de ce qui n’allait pas, elle m’a dit qu’elle a été battue par son époux sous prétexte que cette dernière a envoyé sa fille auprès du père de venir allumer la télévision pour elle. Non seulement son mari a frappé la fille mais aussi ma sœur. Elle a été rouée de coups. Je lui ai dit de pardonner, elle m’a répondu en disant que c’est ça que je lui dis à chaque fois quand elle est battue par son mari », a-t-elle fait savoir.

Bien qu’étant au domicile de sa sœur, l’état de santé de la défunte allait de mal en pis. Dès la levée du soleil, Mariatou Camara a aussitôt demandé à son fils d’amener d’urgence sa sœur à l’hôpital. Entre temps, Ibrahima Sory Camara, jeune frère de la défunte a été altéré : « Quand sa fille m’a informé de son état de santé, je lui ai dit de l’amener à l’hôpital, pensant que c’était le palu. Elle m’a dit que ce n’était pas le cas puisqu’elle saignait du nez et des oreilles. En partance pour l’hôpital, elle a rendu l’âme à Hamdallaye. Je l’ai trouvée couchée couverte de sang », a-t-il expliqué avec un visage crispé avant que l’autorité policière ne livre son premier constat :

Sélectionné pour vous :  TPI de Pita : Almamy Sékou Camara, le nouveau procureur installé dans ses fonctions

« Le chef de quartier nous informe que c’est une mère de cinq (5) enfants qui était mariée, domiciliée à Koloma, vivait avec son mari. Suite à une bagarre entre elle et son mari, elle a eu un malaise et elle a été transportée dans sa famille, puisque son mari avait pris la tangente. On a examiné le corps, on a trouvé qu’au niveau du nez, elle saignait. Puisque nous ne sommes pas des légistes, mais on a retrouvé des traces. Alors, nous avons informé le procureur qui a dit que la médecine légale n’est pas disponible », a déclaré Mohamed N’Diaye.

Sous les yeux de sa famille en pleures, la dépouille de la défunte a été transportée au CHU d’Ignace Deen pour la suite de l’enquête. Quant au présumé « tueur », il a été mis aux arrêts.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...