Sélectionné pour vous :  Justice : la CRIEF décide d'entendre l'ex Premier ministre Kassory Fofana dans son lit de malade...

Édouard Zotomou sur le cas des Daf : « Tous ceux qui sont là en réalité venaient autour du CNRD pour des intérêts bien précis »

Après l’interdiction de sortie du pays de 34 DAF, une autre information sur la saisie des passeports diplomatiques de certains ministres du gouvernement guinéen vient de surgir. Et pour le président du parti Union des Democrates pour le renouveau et le progrès, cela prouve la complaisance dans le choix des cadres de ce gouvernement.

Interrogé par un reporter de Siaminfos.com ce lundi, 23 octobre 2023, Dr Édouard Zotomou Kpoghomou a fait savoir que « c’est dommage pour un pays comme la Guinée, où à deux ans de la transition que les gens soient beaucoup plus préoccupés par ce qui va dans leurs poches que par ce qu’ils peuvent laisser comme trace, pour qu’un autre gouvernement légitime puisse s’en servir pour sortir le pays de l’ornière », regrette d’entrée Dr Édouard Zotomou, qui pointe du doigt des manœuvres visant à causer une saignée financière à l’Etat.

« Tous ceux qui sont là en réalité, venaient autour du CNRD pour des intérêts bien précis. Que ce soit dans la mise en place du CNT, que ce soit dans la mise en place des cadres de concertation, que ce soit dans les cadres de sorties qui ont été faites par le gouvernement pour aller à l’intérieur, tout ça, c’était des occasions pour pouvoir sortir effectivement de l’argent, afin de pouvoir les utiliser à leurs fins », a-t-il dit avant d’enfoncer le clou:

« Quand on a été complaisant dans le tri des cadres à qui on a confié des responsabilités énormes, le résultat c’est cela. Nous, nous avons pensé qu’à un moment donné, on aurait pu donner de l’importance dans le choix des cadres à qui on veut confier telle ou telle responsabilité. Le colonel se rend compte que toute cette chanson qu’on chantait autour de lui, c’était simplement une façon de se positionner », a-t-il indiqué.

Sélectionné pour vous :  JI de la liberté de la presse à Kindia : des journalistes parlent des difficultés d'accès à l'information auprès des autorités 

Bien que pour le moment ce sont des soupçons de détournement, mais l’acteur politique appelle la CRIEF à prendre sa responsabilité pour dire le Droit.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...