Sélectionné pour vous :  Journée du mercredi: voici les prévisions de l'Agence nationale de la météorologie pour région de la basse Guinée

Elhadj Alseny Barry, président d’honneur de la 84e édition de la Mamaya: «Ma seule requête, c’est de réconcilier les Guinéens»

Officiellement lancée dans la soirée du lundi, 17 juin par le ministre de la Culture, Kankan continue de vibrer au rythme de la Mamaya. Cette année, la région de la Moyenne Guinée est l’invitée d’honneur de cette danse traditionnelle, désormais indispensable pour célébrer la fête de Tabaski à Kankan.

Pour marquer cette considération, la deuxième journée de la Mamaya est dédiée à la culture du Fouta, représentée par son célèbre habit le « lepi ». Après avoir honoré la Forêt l’année passée, la commission organisatrice « Dandia Numéro 04 » vise à promouvoir la communion entre les différentes ethnies du pays, en invitant successivement les régions.

El Hadj Alseny Barry, président de la coordination nationale Haali Pular, a dirigé la délégation venue représenter le grand Fouta à cette fête culturelle. Prenant la parole, il a d’abord remercié le Nabaya pour cette marque de confiance.

«Je voulais exprimer toute ma reconnaissance pour cette invitation. Je ne connaissais pas l’importance et la profondeur de la Mamaya. Mais ce que j’ai découvert aujourd’hui n’est pas une simple formalité, mais l’expression d’une culture profonde. La Mamaya est en effet pour toute la Guinée. Elle est un facteur de réconciliation nationale. Je suis très ravi, très content. Je retournerai à Conakry, je retournerai au Fouta le cœur tranquille et rempli de joie. Nous prions pour que cette action culturelle, authentique et intègre, puisse continuer. Car cela renforce l’unité, crée la réconciliation, et permet de préserver l’identité et l’originalité de la culture guinéenne. Si le Fouta dispose aussi de sa culture, une invitation sera adressée pour ramener cette culture et cette danse profonde et expressive au cœur du Fouta Djallon», a t-il remercié

Artisan de la cohésion sociale et de la solidarité entre les Guinéens, El Hadj Alseny Barry a formulé des doléances pour faciliter la réconciliation nationale auprès du président de la transition, qui l’écoutait attentivement.

« J’ai un message unique pour son Excellence Monsieur le Président de la République. Il dispose réellement des outils appropriés pour la réconciliation nationale sans faire appel à l’étranger ou à la CEDEAO. Le Président de la République dispose aujourd’hui de quatre coordinations nationales. Les quatre régions naturelles, prises ensemble, ont chacune des principes et des modalités permettant d’aller vers l’unité. Nous demandons donc honorablement au Président de la République de ne pas chercher ailleurs des intervenants ou des intermédiaires pour la réconciliation nationale. Les quatre coordinations, si elles restent apolitiques, peuvent nous permettre d’aller très loin. En effet, les coordinations sont apolitiques et doivent le rester. Je voudrais humblement solliciter auprès de Monsieur le Président de la République, au nom des coordinations, de bien vouloir leur confier la mission de la réconciliation nationale. Je pense que nous pourrions le faire ; nous avons des cadres intègres au sein des coordinations, des personnes qui veulent l’unité nationale et qui travaillent pour elle. Je prie Monsieur le Président de bien vouloir prendre cette requête en compte. En fait, les quatre régions naturelles peuvent garantir la médiation entre les politiciens et le pouvoir de la République. Cela ne coûtera rien à la Guinée. Ils ne cherchent pas de primes ni de marchés ; la Guinée est pour tout le monde sans distinction. Si cela fonctionne, ce sera bénéfique pour tous, et si Dieu nous en préserve, cela échoue, tout le monde en souffrira. Nous prions encore le Président de la République : ma seule requête, c’est de réconcilier les Guinéens», a lancé Elhadj Alseny Barry.

Sélectionné pour vous :  Transition guinéenne : les enjeux d'une énième rencontre entre le PM et les Forces Vives

Le cas des jeunes se livrant à des injures sur les réseaux sociaux n’a pas été oublié par le président de la coordination nationale Haali Pular. À ce sujet, ce notable du Fouta a simplement demandé à la jeunesse de mettre fin à cette pratique qu’il juge nuisible.

«Aussi, j’ai un message pour la jeunesse. Nous demandons à toute la jeunesse de Guinée de cesser les injures et les insultes sur les réseaux sociaux. Ils insultent les anciens, les chefs, les femmes. Nous profitons de cette occasion pour leur demander humblement d’arrêter ces actes, qui sont en fait nocifs. C’est le message que j’avais pour la jeunesse», a-t-il martelé.

En terminant sa communication, El Hadj Alseny Barry a invité les sages de la Haute Guinée à l’intronisation du Khalife de la Moyenne Guinée le 7 juillet prochain, pour pérenniser ce rapport fraternel entre ces deux régions.

Kankan, Pathé Sangaré pour Siaminfos.com.

 

611 30 36 09

Laisser une réponse
Share to...