Sélectionné pour vous :  Manque d'eau potable à Kiyaye (Boké ): "Notre unique forage est tombé en panne il y a de cela trois ans"

Évaluation à mi-parcours des ministres : Dr Morissanda Kouyaté livre ses impressions après son passage devant les évaluateurs

Après l’auto-évaluation pour chaque ministre en mai dernier, la primature a commencé ce lundi 24 juillet 2023, l’évaluation à mi-parcours de la performance des ministères sectoriels. Le comité d’évaluation est présidé par le Premier ministre, Chef du gouvernement. Il est composé des représentants de la Présidence de la République, de la Primature, du ministère suppléant et d’évaluateurs externes.

Pour le Premier ministre, Dr Bernard Goumou, cette évaluation a pour objectif de s’assurer de la bonne exécution des lettres de mission et des plans d’actions opérationnels conformément aux dispositions du contrat annuel de performance de chacun des Départements ministériels.

Dr Morissanda Kouyaté, ministre des affaires étrangères, de l’intégration africaine et des guinéens établis à l’étranger a été le premier à être entendu par les évaluateurs autour de son rapport d’activité sur les six (6) premiers mois de l’année allant du 1er janvier au 30 juin 2023.

Au sortir de cet entretien qui a duré plus d’une heure, le Chef de la diplomatie guinéenne a commencé par remercier le Président de la transition, Chef de l’État et le Premier Ministre, Chef du gouvernement « pour cette initiative qui pousse à la redevabilité, à rendre compte au peuple de Guinée, le travail qui est fait par le gouvernement ».

Selon le ministre des affaires étrangères, son département a fait d’énormes performances dans le rétablissement des relations entre la Guinée, l’Afrique et le reste du monde.

« C’est un honneur pour le ministère des affaires étrangères d’ouvrir le bal et de se prêter aux questions de nos évaluateurs avec à leur tête monsieur le Premier Ministre. Nous avons mis l’accent sur quelque chose d’extrêmement important, ce que le travail qui est fait au niveau des affaires étrangères, c’est un travail souvent dématérialisé, parce que le travail important que nous avons à faire, c’est d’établir des relations saines, conviviales, responsables entre notre pays, la République de Guinée et le reste du monde. Aujourd’hui, grâce à la politique de son excellence Monsieur le Président de la République, cette confiance est rétablie avec nos voisins, avec la sous-région et avec le monde », a-t-il laissé entendre.

Sélectionné pour vous :  Nécrologie : le patriarche de Timbo Elhadj Bademba Barry est décédé à l'âge de 98 ans (communiqué)

Pour Dr Morissanda Kouyaté, « cette évaluation permet aussi de découvrir nos faiblesses. On n’est pas tout puissant, on a pris un pays qui était en détresse, donc on n’est pas censé être performant tout de suite. Nous reconnaissons aussi qu’il faut à tous les niveaux regarder, détecter nos faiblesses et corriger à fur et à mesure. Le Président nous a choisi pour travailler pour la Guinée. La Guinée doit savoir ce que nous faisons. Donc, c’est pertinent. Je crois que c’est aussi une première. Je sais qu’il y a eu des évaluations avant nous, mais celle-là, elle est tout à fait transparente, elle est pratique, elle est pragmatique et elle couvre tous les domaines », a fait savoir le Chef de la diplomatie guinéenne.

Aux dires de la cellule de communication de la Primature, la notation globale de la performance porte sur 100 points. La grille d’évaluation s’articule autour de dix (10) critères, allant des lettres de mission du Ministère au taux de décaissement du budget des projets et programmes, la mobilisation des revenus fiscaux et non fiscaux, la mise en place d’outils de bonne gouvernance, la digitalisation, la déclinaison du contrat de performance au sein du Ministère et autres.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...