Sélectionné pour vous :  Mamou: les premières épreuves du Certificat d'Études Élémentaires (CEE) lancées

Faranah : L’AJPES s’engage à restaurer pour le couvert végétal sur le périmètre de la marre de Toro

La question de la restauration du couvert végétal reste une préoccupation du gouvernement guinéen et d’autres ONG du pays. A Faranah, la marre historique de Toro est de nos jours dangereusement impactée par les effets anthropiques. Pour inverser cette tendance, l’association des Jeunes pour la Protection de l’écosystème  » AJPES  » vient de lancer les opérations de rebondissement sur le périmètre de la marre de Toro.

Les Autorités locales, la notabilité et les citoyens étaient de la partie. Devant des citoyens mobilisés pour les circonstances, le coordinateur de l’AJPES Pathè Diallo, a invité les citoyens à prendre conscience sur le rôle des arbres et de la forêt avant de solliciter l’appui pour la réussite de cette activité :

 » Nous invitons tous les citoyens de Faranah et de la Guinée en général à prendre d’avantage conscience du rôle et de l’importance des arbres et des forêts tant sur le plan écologique que social. Au niveau des villes, des villages et des sous-préfectures, toutes les parties prenantes, des élus locaux, des services techniques de l’environnement, de l’administration du territoire et l’habitat, de la pêche, de l’armée des ONG et la population des différents quartiers de Faranah, sont tous invités à cette activité. Nous comptons sur l’appui de toutes et de tous pour faire de la marre de Toro, berge du fleuve Niger, un site boisé avec une vision futuriste. Nous lançons un appel aux citoyens de Faranah à s’employer à planter des arbres, à créer, à protéger des forêts urbaines, péri-urbaines et villageoises. C’est seulement sur cette voie que nous pouvons conférer à nos villes et villages un caractère écologiquement durable », a-t-il lancé.

Sélectionné pour vous :  Funérailles de Djènè Kaba à Kankan : "Aujourd'hui, on ne fera pas de la politique", insiste Dr Ousmane Kaba

Dans son intervention de circonstance, l’Inspecteur régional de l’environnement et du développement durable Sous-Lieutenant Aboubacar Oularé s’est aussi engagé à œuvrer aux côtés de cette structure avant de faire une invite pour la Protection de cette marre:

 » L’association qui a pris l’initiative de reboiser cette marre aujourd’hui, appuie-nous les services techniques. Je pense que nous serons à leur côté du début jusqu’à la fin. Je m’engage à œuvrer du côté de cette structure pour la réussite de cette activité. J’invite la population à se donner la main et à protéger cette marre. »

Le patriarche de Faranah Elhadj Douty Benn Oularé, héritier de cette marre, a laissé entendre :  » Cette marre appartient aux anciens qui ont fondé Faranah.  C’est un lieu de mythe. Avant, chacun avait son dieu. Cette marre était un dieu pour Faranah bien avant l’arrivée de l’islam. C’est cette marre qu’on adorait. Si on parvient à restaurer cette marre, beaucoup de choses vont bouger à Faranah. Que Dieu aide les initiateurs de cette activité.  »

 

Faranah, Fanta Lancinet Keita pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...