Sélectionné pour vous :  Utilisation des lentilles et faux-cils : "Nous avons eu des femmes qui ont perdu la vue à cause des lentilles" (Dr Jeannette Gbaoui Bilivogui)

Fête de l’indépendance: des citoyens de Kankan dressent le bilan des 65 ans de souveraineté

02 octobre 1958, 02 octobre 2023, cela fait exactement 65 ans jour pour jour que la République de Guinée a accédé à son indépendance. À l’occasion du 65e anniversaire de cette indépendance, les citoyens de Nabaya massivement mobilisés, ont exprimé leur satisfaction avant de dresser le bilan de ces 65 ans de souveraineté nationale.

« Je commence d’abord par remercier les pionniers qui se sont battus pour donner l’indépendance à la République de Guinée. Je veux parler de feu Ahmed Sékou Touré et ses compagnons. Le 65eme anniversaire de la Guinée, pour moi, c’est une joie et un grand honneur de participer à cette fête. C’est pourquoi je demande à tous les citoyens de se mobiliser pour venir exprimer notre reconnaissance aux pères fondateurs de cette indépendance », a lancé Sékou Kaissa Cissé, activiste.

Même son de cloche chez Alhassane Dialawassa Kanté, un autre activiste qui estime que cette date permet d’expliquer aux jeunes les circonstances de l’accession de notre pays à l’indépendance.

« Aujourd’hui, c’est la fête qui est à kankan. Nous sommes venus ce matin à la place des Martyrs pour célébrer nos pionniers de l’indépendance. Cela n’a pas commencé cette année et ça va continuer. C’est une occasion de montrer aux plus jeunes comment l’indépendance a été acquise et combien de fois elle doit être célébrée », a-t-il indiqué.

S’exprimant toujours sur cette date historique, Sékou Kaissa Cissé est revenu sur le bilan des 65 ans d’indépendance de notre pays.

« Moi, je pense qu’en matière de bilan, y a eu beaucoup d’actions qui ont été faites par les différents régimes qui se sont succédé, mais beaucoup restent encore à faire. Parce qu’on sait que les besoins sociaux de base sont quasiment inexistants en Guinée. Quand vous prenez l’eau et l’électricité, moi je pense que ce sont les éléments sur lesquels les décideurs de ce pays doivent se focaliser afin d’amorcer un élan de développement. J’aime souvent le dire dans mes communications que la Guinée ne se limite pas seulement qu’à Conakry. Les réalités de l’intérieur aujourd’hui restent à désirer, quand on sait vraiment que les préfectures manquent quasiment d’infrastructures. Donc, il faut retoucher aussi les conditions de vie des Guinéens qui ont beaucoup souffert depuis l’indépendance », lance cet activiste.

Sélectionné pour vous :  Utilisation des lentilles et faux-cils : "Nous avons eu des femmes qui ont perdu la vue à cause des lentilles" (Dr Jeannette Gbaoui Bilivogui)

 

Kankan, Pathé Sangaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...