Sélectionné pour vous :  Retour des civils au pouvoir en Guinée : les ambassadeurs du G5 « rassurés » par les gestes d’apaisement de la junte, selon la Primature

Guinée forestière : près de neuf (9) millions de dollars pour prévenir les dérèglements climatiques

Le gouvernement guinéen et ses partenaires intensifient les actions contre les effets du changement climatique. En Guinée forestière, un projet de résilience face à ce phénomène est lancé ce mardi 11 juillet 2023. Intitulé « Renforcement de la résilience et de capacités d’adaptation des communautés les plus vulnérables au changement climatique en Guinée forestière », il devrait permettre aux communautés de mieux s’adapter aux conséquences des dérèglements climatiques dans la région. Exécutées par le PNUD, le fonds mondial pour l’environnement finance les activités à travers le Fonds des Pays les moins avancés (PMA). Il va durer cinq ans.

Selon la stratégie nationale sur le changement climatique de 2019 et les récentes prévisions météorologiques, des dérèglements climatiques sont attendus en Guinée forestière les années à venir. Ce qui va ébranler la sécurité alimentaire et la stabilité sociale dans la région, selon Seydou Bari Sidibé, Conseiller principal au ministère de l’environnement et du développement durable.

« Si rien n’est entrepris, les impacts du changement climatique en Guinée en général et en Guinée forestière en particulier vont certainement perturber le régime des pluies par une augmentation des pluies orageuses et un accroissement de la récurrence et l’intensité des crues soudaines et des sécheresses, » explique-t-il.

Pour faire face aux conséquences de ce changement climatique, le ministère de l’environnement et du développement durable lance le projet Renforcement de la résilience et de capacités d’adaptation des communautés, à en croire Boureima Younoussa, représentant adjoint du PNUD en Guinée.

« C’est pour réduire la vulnérabilité des communautés de la Guinée forestière face aux risques additionnels que pose le changement climatique en adoptant des stratégies agricoles intelligentes face au climat », a-t-il indiqué.

Sélectionné pour vous :  Retour des civils au pouvoir en Guinée : les ambassadeurs du G5 « rassurés » par les gestes d’apaisement de la junte, selon la Primature

Pour la mise en œuvre efficace des activités, quelques défis sont à relever par l’ensemble des acteurs.

« Il s’agit de l’obsolescence du réseau d’observation du climat, le sous équipement, la faiblesse de la communication et des informations sur le climat au niveau des communautés à la base. Le manque d’intégration de l’adaptation au développement en particulier dans les secteurs vitaux qui comptent parmi les plus vulnérables aux risques de changements climatiques », martèle Lamine Kéïta, Gouverneur de la région administrative de N’zérékoré.

Avec une enveloppe de plus de 80 milliards de francs guinéens, ce projet est financé par le Fonds Mondial pour l’Environnement à travers le fonds des pays les moins avancés pour une durée de cinq ans.

 

N’zérékoré, Lanceï KAMISSOKO pour Siam infos.com

Laisser une réponse
Share to...