Sélectionné pour vous :  Beyla: un accident de la circulation fait cinq morts et plusieurs blessés graves 

Guinée : le gouvernement et la SEG lancent officiellement le 22e congrès de l’Association Africaine de l’Eau et de l’Assainissement 

Le gouvernement guinéen à travers la Société des Eaux de Guinée (SEG), a procédé au lancement ce mardi, 26 septembre 2023 du 22e congrès de l’Association Africaine de l’Eau et de l’Assainissement (AAEA). Cet événement d’envergure que la Guinée va abriter du 18 au 22 février 2024, offrira à notre pays, un cadre idéal pour discuter des enjeux cruciaux liés aux investissements et à l’accès à l’eau sur le continent.

A en croire les organisateurs, plus de 3000 participants venant des quatre coins de l’Afrique sont attendus en Guinée pour ce rendez-vous qui intervient dans un contexte de mobilisation internationale autour des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Et pour le Directeur général de la SEG, par ailleurs président de ce 22e congrès de l’AAEA,  » c’est un honneur pour moi de se réunir en Guinée, le château d’eau de l’Afrique de l’Ouest pour lancer cet événement extraordinaire qui est le 22e congrès de l’Association Africaine de l’Eau et de l’Assainissement (AAEA) sur le thème crucial « soutenir le développement humain en Afrique à travers les investissements dans le secteur de l’eau et de l’assainissement. Le choix de la Guinée sur ce thème incarne parfaitement la mission que nous nous sommes fixée, instaurer comment les investissements dans le secteur de l’eau et de l’assainissement peuvent souvenir le développement humain en Afrique. L’eau et l’assainissement sont bien plus que des ressources vitales. Ce sont des moteurs de développement humain, les catalyseurs de croissance économique et des piliers de santé publique.

Le gouvernement guinéen a reconnu l’importance des investissements et il s’est engagé à les soutenir. Lors d’un forum de l’eau, l’État guinéen s’est engagé à investir à hauteur de 20% des montants liés aux investissements dans le secteur de l’eau et de l’assainissement soit un montant de 540 millions de dollars à atteindre. Ce 22è congrès s’inscrit dans la suite du forum national de l’eau et de l’assainissement qui s’est tenu en mai 2023. À l’issue duquel, le gouvernement guinéen s’est engagé à soutenir l’investissement dans ces deux secteurs. Ce congrès est l’occasion de se réunir avec un objectif commun de partager nos connaissances, nos expériences et nos idées dans l’espoir de retrouver des solutions novatrices et durables qui auront un impact positif sur nos sociétés », a indiqué Aboubacar Camara, DG de la SEG.

De son côté, le directeur exécutif de l’AAEA est revenu sur l’importance de ce congrès pour l’Afrique et les attentes de son Institution née en 1980.

Sélectionné pour vous :  Forte pluie sur Conakry : Au moins trois personnes ont perdu la vie

« Ce congrès qui aura lieu du 18 au 22 février 2024 sous le thème « soutenir le développement humain par les investissements dans le secteur de l’eau et l’assainissement », révèle une importance capitale non seulement pour notre Association, mais aussi pour l’Afrique entière. Il permettra de discuter des défis liés à l’eau et à l’assainissement sur notre continent et d’évoquer des solutions novatrices et durables pour améliorer la qualité de vie de nos concitoyens. La cérémonie de lancement que nous organisons ce jour a pour objectif d’informer l’opinion nationale et internationale, de rassurer toutes les parties prenantes du secteur de l’eau et de l’assainissement que le 22è congrès de l’AAEA aura bel et bien lieu ici en Guinée. La Guinée sera pendant une semaine la capitale africaine de l’eau et de l’assainissement, les plus grands experts du monde, les chercheurs, les industriels seront dans ce beau pays pour discuter de la question brûlante de l’accès à l’eau et au service de l’assainissement sur le continent », a fait savoir Sylvain Usher.

Présidant le lancement de ce congrès, le Premier ministre guinéen a mis le curseur sur quelques problèmes du pays liés à l’accès à l’eau potable.

« Notre Pays enregistre des déficits récurrents qu’ils nous faut combler. Pour la seule capitale de Conakry, le déficit en eau potable selon les estimations est de 250 000 mètres cubes d’eau par jour. La faiblesse des investissements publics dans le secteur amène les populations à recourir à des forages privés de manière incontrôlée. Il constitue aujourd’hui une véritable menace environnementale et géologique. Nous voulons que ce 22e congrès soit historique pour l’Afrique et le monde par son impact politique en matière de gestion de l’eau et de l’assainissement. Il y va de la stabilité même de nos sociétés en Afrique. De la sécurité même et sanitaire de nos populations et de la préservation de notre environnement que nous devons léguer en héritage à nos enfants », a-t-il indiqué.

Cette cérémonie de lancement s’est terminée par l’inauguration du symbole de ce 22e congrès de l’AAEA, au siège de la Société des Eaux de Guinée (SEG).

 

Bah Mohamed pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...