Sélectionné pour vous :  Préparation de la loi de finances 2024 : le ministre Gaoual plaide pour une augmentation de près de 170 milliards sur le budget de son département

Guinée : les victimes des régimes politiques en Guinée formulent des demandes à l’endroit du Premier ministre 

Les victimes des régimes politiques en Guinée, par la voix de la coalition guinéenne de la cour pénale internationale formulent des demandes à l’endroit du nouveau Premier ministre guinéen, Amadou Oury Bah. Dans une déclaration rendue publique à cet effet, ces victimes demandent à Bah Oury d’oeuvrer pour la mise en place d’une Commission Vérité-Justice-Réconciliation. Ce, dans le cadre de la restauration de la justice sociale qu’elles ont tant sollicité.

Pour les victimes des régimes politiques en Guinée, la nomination de Bah Oury en qualité de premier ministre est un espoir pour la manifestation de la vérité. Car, elles le considèrent comme un fervent défenseur des droits de l’homme qui n’hésite pas à s’afficher avec les victimes des différents régimes politiques que la Guinée a connus.

« Face au refus systématique de procéder à l’ouverture d’un débat fécond sur le passé de la Guinée afin de faire la lumière sur les pages sombres de son histoire, les défenseurs des droits de l’Homme et victimes des régimes politiques fondent un espoir sur la nomination de Monsieur Amadou Oury Bah que les obstacles liés à la recherche de la vérité pourraient être levés pour permettre aux guinéens d’avancer comme une nation en phase avec les défis du moment », déclare la CG- CPI avant de formuler sa demande :

« Les victimes des régimes politiques attendent de l’actuel premier Ministre également la mise en place d’une Commission Vérité-Justice-Réconciliation pour parachever le processus de justice transitionnelle enclenché depuis plus d’une décennie et dont l’aboutissement pourrait contribuer à restaurer la justice sociale dans notre pays. Elles demandent également que les questions des droits de l’Homme soient parmi les priorités de l’action du gouvernement dont Monsieur Amadou Oury Bah aura la charge de diriger dans un contexte politique marqué par une crise de confiance profonde entre les acteurs sociopolitiques>>.

Sélectionné pour vous :  Siguiri : quatre jeunes orpailleurs périssent dans un glissement de terre à Kassa Kassa

Pour les victimes des régimes politiques, l’actuel premier Ministre doit, en sa qualité de premier responsable du Gouvernement guinéen de mettre fin à la machine répressive qui s’abat sur la population guinéenne depuis l’indépendance et cela passe par un changement de priorités en faisant de la justice, le socle de la gouvernance.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...