Sélectionné pour vous :  Affaire boisson énergétique 24H: Un spécialiste des questions agroalimentaires révèle des incohérences sur les analyses de l'ONCQ

Guinée : Makanera Kaké invite les autorités à bannir « les intérêts privés attachés aux actes administratifs et aux contrats »

Suite à la polémique relative à la rénovation de la résidence du Premier ministre guinéen pour un montant de plus de six (6) milliards de francs guinéens, de nombreux observateurs dénoncent la non-publication de la plupart des contrats publics. C’est le cas notamment de l’économiste Alhassane Makanera Kaké.

Pour changer la donne, estime l’universitaire, les autorités guinéennes doivent combattre les intérêts privés attachés aux actes administratifs et aux contrats :

« Je fais partie de ceux qui pensent qu’il faut qu’on encourage à ce que les actes administratifs à incidence financière soient publiés. Leur non-publication crée assez de problèmes à la gestion publique et fait du tort aux Guinéens. C’est une cause d’enrichissement de certains Guinéens. C’est ce que nous avons appelé les intérêts privés attachés aux actes administratifs et aux contrats. On n’a pas pu comprendre pourquoi en Guinée les réformes ne marchent pas, les gens refusent de les appliquer. Nous avons commencé à comprendre que l’une des raisons essentielles c’est que c’est sur le décret qu’on veut que ça change, certains ont des intérêts dessus, ils refusent que ça change. Dans mes cours de droit de service public, je disais à mes étudiants que je suis d’accord avec Laurent sur les trois grands principes. C’est lui qui a posé le principe de fonctionnement des services publics : la continuité, l’égalité et la rentabilité. Mais moi j’ai ajouté le principe de transparence. J’ai dit que Laurent ne pensait pas qu’en Afrique l’absence de transparence dans la gestion publique tue les services publics. Si vous voyez qu’en Guinée nos services publics meurent prématurément, c’est l’absence de la transparence », a-t-il révélé.

Sélectionné pour vous :  Affaire boisson énergétique 24H: Un spécialiste des questions agroalimentaires révèle des incohérences sur les analyses de l'ONCQ

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminos.com

Laisser une réponse
Share to...