Sélectionné pour vous :  Résultats de l'examen de sortie 2023 : le taux de réussite est de 83,25 %, selon le ministère de l'Enseignement Technique

Guinée : vers la mise en place d’un front contre le glissement du chronogramme de la transition

Ce lundi, 22 avril 2024, des partis politiques, coalitions politiques et organisations de la société civile se sont donné rendez-vous au siège de l’union des forces démocratiques de Guinée. A en croire Dr Édouard Zotomou Kpoghomou, vice-président de l’ANAD, cette rencontre vise à réunir des formations politiques et coalitions autour d’un front contre le glissement du calendrier de la transition en République de Guinée.

Invité chez nos confrères de Cavi média, Dr Édouard Zotomou Kpoghomou a révélé d’autres détails concernant les raisons de cette rencontre qu’il croit décisive pour la classe politique guinéenne.

« Je pense que c’est une façon de rassembler toutes les positions qui ont été exprimées de façon disparade et qui convergent toutes vers un front contre le glissement du calendrier. Rappelez-vous que la junte avait proposé un chronogramme à l’issue des travaux qu’elle avait organisés dans le cadre du dialogue, une période de 39 mois que le CNT a pris la responsabilité de réduire à 36 mois. Par après, il y a eu cet accord avec la CEDEAO, qui fixait la durée de la transition à 2 ans à partir du 1er janvier 2023 jusqu’au 31 décembre 2024. Maintenant, nous nous sommes rendus compte que le glissement de calendrier sera effectif. Donc, nous nous retrouvons à l’ANAD d’abord. Nous étions contre ça parce qu’au 31 décembre 2024, la transition aura durée 40 mois alors que le CNT avait réduit ça à 36 mois, espérant que cela pourrait être fait. Mais que ce n’est pas le cas, il faut qu’on exige que le CNRD reste dans les termes de l’accord qui a été signé entre lui et la CEDEAO », a lancé le vice-président de l’ANAD avant de poursuivre:

Sélectionné pour vous :  Vingt-neuf ministères pour le nouveau gouvernement guinéen: "Juridiquement, on est dans la logique", selon Alhassane Makanera

« Nous sommes en train de former une nouvelle coalition. Comme les coalitions, les formations politiques qui les composent, selon notre entendement à l’ANAD sont des coalitions politiques indépendantes. Chacun viendra, en fin de compte, on s’entendra sur les actions à entreprendre. À l’issue de cette rencontre, il y aura une déclaration qui prendra probablement soin d’énumérer ce qui va être fait en termes de feuille de route, en termes d’actions à entreprendre sur le terrain », a indiqué Dr Édouard Zoutomou chez nos confrères de Cavi fm.

 

Ibrahima CAMARA siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...