Sélectionné pour vous :  Guinée : la junte répond aux organisations de défense des droits de l'homme 

Hausse des prix des denrées de première nécessité en Guinée : le ministre du Budget explique les raisons

Les prix des denrées de première nécessité, notamment le riz, l’huile, l’oignon entre autres viennent de connaître une hausse, selon une nouvelle décision du gouvernement guinéen. Un protocole d’accord a été signé dans ce sens ce 30 janvier 2024, entre la direction nationale du commerce intérieur et de la concurrence, la direction nationale de la douane, et la chambre de commerce.

A travers ce protocole d’accord, on constate une augmentation de vingt à trente mille francs guinéens sur les 50 kilogrammes du riz, d’oignon, du sucre et d’huile.
Si le riz de 50kg était vendu à 310 000 chez les détaillants, le prix passe désormais à 340 mille gnf, le sac d’oignons de 50kg qui était vendu à 230 000 chez les détaillants, passe aussi à 260 mille gnf, ainsi que le bidon d’huile de 20 litres qui était vendu à 260 000 chez le détaillant est passé à 290 000 gnf. Le ministre guinéen du Budget a expliqué les raisons de cette augmentation.

« Ceci s’établit dans le sens et la vision qui est en cours aujourd’hui comme prônée par son excellence le général Mamadi Doumbouya dont la première préoccupation est le panier de la ménagère. Assurez-vous que le panier de la ménagère ne souffre pas injustement, les gens n’ont pas les mêmes capacités, les denrées de première nécessité doivent être accessibles. Cela à amener le gouvernement à compenser un peu l’augmentation des prix que nous vivons. Il y a des phénomènes climatiques extrêmes, et cela fait que les terres sont de plus en plus arides et improductives. l’Inde qui nourrissait le monde, a décidé de restreindre les sorties d’aliments de céréales, notamment du riz. Des produits de consommation de masse ont été ou interdits de sortir, ou ont été pénalisés avec des coups supplémentaires. Des coups supplémentaires qui se sont répercutés sur les prix à l’arrivée. Donc nous avons mis un arrangement en place pour maintenir le dédouanement de la tonne métrique à 100 dollars et nous espérons que cela permettrait d’avoir des implications qui ont été indiquées, les prix qui ont été affichés pour Conakry et pour l’intérieur du pays et ce qui va permettre de soulager le panier de la ménagère », a dit Lancinet Condé avant d’appeler les uns et les autres au respect de cette décision.

Sélectionné pour vous :  Guinée : La CONAPAID et la mission de contrôle de l'échangeur de Bambéto sensibilisent les citoyens sur le VIH/SIDA

« Donc quand on signe ceci, nous, nous sommes satisfaits. En même temps, ça interpelle les uns et les autres. Ça interpelle l’Etat, c’est qu’il faut veiller à ce que l’Etat ne renonce pas indûment à ses recettes. Du côté de la population également, c’est la vigilance », a-t-il ajouté.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...