Sélectionné pour vous :  Radiation des militaires au sein de l'armée : ce constat alarmant d'Alpha Bayo de la MAOG 

Procès en appel Charles Wright-Fonikè Mengué et cie : L’affaire renvoyée; les espoirs de l’avocat des activistes

Ce mercredi, 31 janvier 2024, deux affaires impliquant des leaders du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) étaient au rôle d’audience de la Cour d’appel de Conakry. La première est celle du ministère public contre Oumar Sylla alias Fonikè menguè, Djanii Alfa et Billo Bah pour « injures publiques, outrance à magistrat, à l’ordre et à la sécurité publique et complicité ». La décision est celle que Fonikè menguè, Sékou Koundouno et autres ont intenté contre Charles Wright, actuel ministre de la Justice pour « dénonciation calomnieuse, injures publiques, diffamation, violences et voie de fait ».

Dès l’ouverture de l’audience, le ministère public a sollicité le renvoi des affaires à deux semaines pour lui permettre de connaître les dossiers. Une demande qui a été acceptée par la présidente de la Cour. Elle a ainsi renvoyé les dossiers au 14 février 2024.

Au sortir de l’audience, Maître Salifou Béavogui, l’avocat des activistes dit espérer que leurs demandes seront acceptées par les magistrats de la Cour d’appel de Conakry.

« Nous estimons que devant la Cour, évidemment les erreurs de procédure, les violations multiples que nous allons soumettre devant les magistrats de la Cour d’appel pourront nous amener dans un premier temps à confirmer la première décision qui les a relaxés et dans un second temps à infirmer la deuxième décision qui a, de l’autre côté, indiqué que notre action est irrecevable parce que le ministre serait justiciable qu’à la Haute Cour de justice qui n’existe pas, même dans la charte de la transition », a-t-il déclaré.

Pour ceux qui pensent que l’avocat s’est trompé de juridiction dans le cas du ministre Charles Wright, Maître Salifou Béavogui dit le contraire.

Sélectionné pour vous :  Radiation des militaires au sein de l'armée : ce constat alarmant d'Alpha Bayo de la MAOG 

« Il y a des actes qui ont été posés pendant qu’il était magistrat du parquet et il y a des actes qui ont été posés pendant qu’il est ministre de la justice. De toutes les façons, nous nous battons pour défendre des principes, pas contre un individu. Nous voulons avoir des décisions de justice qui pourront nous servir demain et servir la prospérité après-demain », a dit l’avocat.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...