Sélectionné pour vous :  Dernière minute : l'élève agresseur de la surveillante exclu des établissements scolaires de Guinée pour deux ans

Journée civique d’assainissement : Les marchés de Cosa et Matoto assainis par les autorités

En Guinée le premier samedi de chaque mois est consacré à l’assainissement. À cette occasion les membres du gouvernement, les responsables communaux et PME de pré-collecte se livrent à l’exercice. Dans la commune de Matoto, les acteurs concernés se sont donnés rendez-vous ce samedi 2 décembre 2023, dans les marchés de Cosa et Matoto où les femmes vendeuses cohabitent avec les ordures il y a de cela plusieurs années. Sur le terrain Elhadj Gando Barry, ministre des infrastructures et des travaux publics faits un constat alarmant et livre un message aux PME de pré-collecte.


<< Nous sommes à Matoto avec une jonction sur deux marchés, le marché de Matoto et le marché de Ratoma, ce qui fait que le volume d’ordures est plus important mais avec les autorités de la commune, l’agence nationale de l’assainissement et de la salubrité publique et toutes les bonnes volontés il est question de mettre en place un dispositif qui permettra à l’ANASP de récupérer les ordures à la source. C’est l’occasion pour nous d’inviter les populations à s’abonner aux PME de pré-collecte parce que l’abonnement aux PME facilite la tâche aux autorités et des communes aussi au gouvernement. Nous sommes venus aujourd’hui avec les équipes du ministère des infrastructures et des travaux publics pour accompagner le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation dans le cadre de l’assainissement mensuel avant la fin de l’année parce que il faudrait qu’on assainisse le maximum avant la fin de l’année pour pouvoir débuter l’année 2024, sous des hospices de santé, de salubrité et hygiène>>, déclare le ministre.
Ce samedi comme chaque premier samedi du mois, la coordination nationale des acteurs d’assainissement de Guinée s’implique dans les opérations d’assainissement. Au delà, elle joue à  la carte de la sensibilisation.


<< Notre structure est là non seulement pour renforcer les efforts des communes mais aussi l’agence nationale de l’assainissement et de la salubrité publique qui sont en train de fournir assez d’efforts éliminer les points noirs dans la capitale. On est là également pour sensibiliser les ménages parce qu’on constate une réticence de la part des ménages par rapport à l’abonnement c’est pourquoi on retrouve des points noirs comme ça. Aujourd’hui nous avons des PME de pré-collecte dans tous les quartiers, tous les secteurs de Conakry>>, indique Sékou Keïta, président de la coordination nationale des acteurs d’assainissement de Guinée.
Après l’opération d’assainissement, Namandjan Condé, secrétaire général de la commune de Matoto rassure que toutes les dispositions seront prises pour sécuriser les lieux.

Sélectionné pour vous :  Inondation à Siguiri : le préfet pointe du doigt la construction anarchique des maisons


<<Comme le constat est alarmant les services techniques vont se mettre à la tâche pour analyser et faire un rapport détaillé et ensemble on va prendre des dispositions idoines pour éliminer ce point noir comme on l’a fait pour t’en d’autres. Je prends le cas de Simbaya où le point noir a existé il y a plus de 20 ans mais à travers les efforts conjugués de tous on a pu éliminer ce point à seulement une semaine. Ici également, on pourra faire la même chose. Déjà que le maire a pris des arrêtés. Un arrêté portant abonnement obligatoire de tous les citoyens aux PME de pré-collecte et un arrêté interdisant de jeter les ordres dans la rue. Je pense que avec notre brigade de salubrité qu’on a pu mettre en place, on va essayer de sécuriser les lieux. Toute personne qui sera installée en train de dépoter les ordures on sera obligé d’appliquer la loi dans toute sa rigueur>>, a-t-il promis.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...