Sélectionné pour vous :  Axe Guéckédou-Kondembadou : du calvaire à une aubaine pour les usagers

Kasory Fofana gravement malade ? « Il pique des crises, il saigne parfois. On veut lui procurer une mort lente… » (Me Paul Yomba)

En prison depuis environ un an et accusé de corruption, de détournement de deniers publics, d’enrichissement illicite entre autres, le cas Ibrahima Kasory Fofana reste toujours une préoccupation pour les avocats de la défense. Selon un d’entre eux, Me Paul Yomba Kourouma interrogé par nos confrères de CAVI Fm et TV, dans l’émission  »Le Scanner », le natif de Forecariah traverse une période sanitaire très compliquée et que dit-il, son évacuation est une nécessité.

D’abord, l’avocat dénonce un emprisonnement arbitraire de son client. Car depuis son arrestation selon lui, aucune preuve tangible n’est brandie par le parquet de la Cour de répression des infractions économiques et financières pour prouver sa culpabilité. Pire signe et persiste M Paul Yomba Kourouma, le dernier premier ministre du régime Condé est gravement malade. Il accuse d’ailleurs la justice guinéenne de vouloir lui procurer une mort lente étant donné que toutes les demandes de mise en liberté provisoire faites en sa faveur ont été rejetées, dit-il.

« Le cas Kasory est une vraie problématique. Voici un homme qui a géré les affaires de l’Etat et qui s’est vraiment illustré dans beaucoup de domaines. Son arrestation même a touché beaucoup de gens. C’est pas mal de l’avoir arrêté, mais il faut produire les preuves. Parce que voilà quelqu’un, le premier à avoir domicilié son budget de souveraineté au trésor. Il pouvait le sortir et le consommer le même jour en attendant l’échéance prochaine, mais il l’a soumis à loi de finances. On ne parvient pas à dire en quoi il a touché à un seul dénier. Il est arrêté, pas de preuves, il tombe malade, il a beaucoup de pathologies. A la clinique Pasteur, il n’est gardé là-bas que pour les petits soins maintenant. Parce qu’un rapport médical est déposé, il est à la disposition du ministre de la Justice, du parquet de la CRIEF et même de la cour suprême. Nous avons déjà fait tout ce qui est de notre possible ici, mais aucune officine en Guinée ne peut plus faire le reste du travail, son évacuation sanitaire est de mise, il le faut. M. Kasory qui a une vision politique qui ne peut vivre qu’en Guinée, il ne peut pas aller se faire soigner et rester. Même s’il est accompagné par les forces spéciales, mais qu’il aille quand même, qu’on ne lui prive pas de droit aux soins. Voici quelqu’un qui ne vit que sur branchement. Les radiations ont été signalées sur le tableau. Tellement de variations, il pique des crises, il saigne parfois. Mais les gens sont insensibles, on veut lui procurer une mort lente pour dire qu’il est mort d’une mort naturelle », a-t-il lancé.

Sélectionné pour vous :  Des incendies à répétition à Conakry : "Il faut que la population guinéenne soit située sur les vraies raisons", selon Gabriel du CNOSCG

L’avocat indique également que le compte de son client est toujours gelé.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...