Sélectionné pour vous :  Polémique autour du corps de Djénè Kaba : la famille d'Alpha Condé et ses proches se retirent de « toutes activités liées aux obsèques »

Kankan : Une femme poignarde m0rtellement la concubine de son mari, l’affaire déjà arrivée au tribuna

Dans la nuit du mardi 30 janvier 2024, un crime a été commis au quartier Kankankoura, relevant de la commune urbaine de Kankan. Tiwa Kamano, selon les rapports, aurait été poignardée à mort par la femme de Mory Camara, son amant, vers 2 heures du matin, à l’aide d’une arme blanche.

Informée de la situation, la communauté Kissi de Kankan n’est pas restée les bras croisés et a immédiatement entrepris des démarches pour obtenir des éclaircissements. C’est au commissariat central qu’ils ont obtenu des informations confirmant l’assassinat de leur compatriote, a confié Adrien Tamba Tolno.

« En ce qui concerne le décès de cette jeune fille, il s’agit d’une affaire très sérieuse. Nous n’avons pas été témoins oculaires de ce crime, mais nous en avons pris connaissance grâce à une enquête approfondie. Dès que nous avons été informés du décès, nous avons agi rapidement en nous rendant au commissariat où nous avons été auditionnés. C’est là que nous avons obtenu tous les détails de ce crime odieux qui s’est déroulé au quartier Kankankoura. Selon les informations obtenues, il semble que notre sœur Tiwa Kamano, résidant à Siguiri, ait rencontré un jeune homme nommé Mory Camara, qui lui aurait promis le mariage, ignorant qu’il était déjà légalement marié depuis longtemps. Inconscient de sa situation, il aurait promis d’épouser notre sœur, mais n’ayant aucun lien connu avec la famille de la victime. Dans cette situation, un jour, il aurait demandé à notre sœur de le rejoindre à Kankan, dans le quartier Kankan Coura. Avec la complicité des amis de Mory Camara, notre sœur est venue la nuit pour le rencontrer à Kankan, où ils prévoyaient de passer la nuit. C’est là qu’ils ont été surpris par la femme de Mory Camara. Lorsque cette dernière a frappé à la porte, Mory aurait ouvert et se serait enfui. Alors, sa femme, armée d’une arme blanche, s’est précipitée sur notre sœur et l’a poignardée, entraînant son décès », a-t-il expliqué sous le choc.

Sélectionné pour vous :  Mamou/audiences foraines de Dalaba:  Ousmane Sow écope 30 ans de réclusion criminelle pour avoir donné la mort à sa mère biologique

Comme d’habitude, le tribunal de première instance de Kankan était présent aux côtés des parents de la défunte. Les présumés auteurs et complices sont déjà détenus à la maison centrale. Le procureur Marwane Baldé a promis de faire toute la lumière sur cette affaire, dans un délai raisonnable.

« Aujourd’hui, le 31 janvier, j’ai reçu le procès-verbal du commissariat central de police, transmis par le Chef de la PJ. Ce document était accompagné des suspects à savoir l’époux et l’épouse. L’époux est poursuivi pour complicité et l’épouse pour meurtre. Conformément à la loi, j’ai décidé d’ouvrir une enquête judiciaire afin de mener des investigations approfondies, de visiter les lieux du crime et de rassembler des preuves solides, en vue de décider d’un éventuel renvoi devant la justice. C’est une question d’intime conviction du juge d’instruction. En tant que procureur de la République, je veillerai au bon déroulement de cette procédure. Je profite également de cette occasion pour avertir tous les citoyens du ressort judiciaire de Kankan, qu’il s’agisse de femmes ou d’hommes, que tout acte de vengeance ou de justice populaire sera sévèrement puni. Je procéderai à l’interpellation et demanderai les peines les plus sévères pour ceux qui récidivent », a-t-il déclaré.

Au moment où nous quittions les lieux, les parents de la victime ont été autorisés par la justice à procéder à l’inhumation de leur fille.

 

Kankan, Pathé Sangaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...