Sélectionné pour vous :  Verdict du TPI de Mafanco : "Malgré la double injustice, je n'abdiquerai point pour mes droits"

Poursuites judiciaires contre les maires de Kindia : deux maires sur 11 ont été entendus par la police (procureur)

Le procureur de la République près le tribunal de première instance de Kindia a déjà mis à exécution les injonctions aux fins de poursuites judiciaires du ministre de la Justice contre les 10 maires des communes rurales et celui de la commune urbaine de Kindia.

Selon le procureur Damou Camara, les enquêtes ont été déjà ouvertes et deux maires sur les 11 mis en cause ont été entendus par la police.

« Depuis le 12 février, le ministre de la Justice a donné des instructions aux parquet généraux près les cours d’Appel de Conakry et de Kankan à l’effet de poursuivre les maires des communes urbaines et rurales de toute la Guinée pour des faits présumés de détournement de deniers publics et enrichissement illégal. Le parquet général de Conakry à son tour, nous a donné des instructions en date du 13 février à tous les procureurs et juges de paix du ressort de la Cour d’Appel de Conakry d’ouvrir des enquêtes par rapport à ces faits dénoncés par le ministre de la Justice. Et à partir de ces instructions, nous avons pris des actes de poursuites qui sont adressés à la police et à la gendarmerie.

Actuellement, les enquêtes ont commencé à Kindia depuis le 13 février et des maires ont été entendus, notamment celui de la commune urbaine, le maire de la commune rurale de Kolenté et tant d’autres ont reçu les premières invitations et ils ont passé le premier interrogatoire la semaine dernière et ça continue. Parce que c’est autour de la gestion de l’argent. Aujourd’hui même, le receveur de la commune urbaine doit passer à la brigade de recherche pour être entendu.

Sélectionné pour vous :  Liberté de la presse : la HAC célèbre la journée mondiale sous le thème « Façonner un avenir des droits : la liberté d'expression, clé de voûte des droits »

C’est un travail qui est technique et stratégique. Donc, ce n’est pas le même jour qu’on va faire appel à tout le monde et les tâches sont réparties entre la police et la gendarmerie parce qu’à Kindia, il y a au total 11 communes c’est-à-dire 10 communes rurales et la commune urbaine.

Alors, la gendarmerie de Kindia c’est-à-dire la BR et la compagnie vont enquêter sur les 7 communes et 6 communes vont passer à la police au commissariat central et la sûreté », indique le procureur Damou Camara avant d’appeler les citoyens au calme et à la sérénité, surtout d’éviter les spéculations:

« Ce n’est pas un règlement de compte mais l’administration a droit à un regard sur la gestion financière de tout un chacun, surtout des fonds qui sont alloués par l’État ou les institutions. Quand ces fonds ne sont pas orientés à une destination prévue, il va de soi qu’il y a détournement. Ce ne sont pas des coupables de facto. Quand on trouve qu’une gestion est saine, il n’y a pas de problème. Mais quand nous trouvons que les montants alloués à la construction d’écoles, d’hôpitaux ou même des routes ont été déviés pour être empochés, c’est ce qu’on va sanctionner », a-t-il indiqué.

 

Kindia, Sam Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...