Sélectionné pour vous :  Labé : le corps sans vie d'un homme atteint d'une aliénation mentale découvert devant une boutique, au marché central

Kindia: une agence de transfert d’argent attaquée par des bandits lourdement armés, une somme de 30 millions fnf emportée 

Une agence de transfert d’argent a été la cible des malfrats lourdement armés dans la nuit du lundi à ce mardi, 14 novembre 2023. L’acte s’est passé dans le secteur Tassin, dans la sous-préfecture de Damakania située à 7 kilomètres de la commune urbaine de Kindia.

Selon les victimes, ces individus non identifiés ont fait une descente musclée à Tassin où ils ont bloqué les différentes routes pour exécuter leur opération. Selon nos informations, ils ont ainsi pris d’assaut l’agence qu’ils ont mise à sac pour repartir avec une somme de 30 millions de francs guinéens et d’autres objets de valeur.

« Hier aux environs de 21h 30, on a été victimes d’un vol à main armée. Les malfrats étaient au nombres de 6, ils sont venus à moto. Tout d’abord, il y a 3 qui ont pris le quartier en otage en bloquant la circulation et les 3 autres sont entrés dans l’entreprise. Ils nous ont dit de se coucher par terre et de donner ce qu’on a. On a insisté pour dire non, on s’est bousculés un peu avec eux. C’est ainsi qu’ils ont tiré des balles réelles et l’un d’entre eux a foncé pour prendre mon sac où il y avait de l’argent. On a tiré le sac, il a tiré une balle qui heureusement pour moi, m’a raté et c’est parti vers le mur. Ils se sont mis à tirer plusieurs balles. L’un a dit de nous tuer, l’autre a dit de prendre l’argent et nous laisser. Ils ont pris le sac qui contenait 30 millions de francs guinéens et 2 ordinateurs portables et ils ont gâté les ordinateurs bureautiques avant de partir », a expliqué Mamadou Saliou Diallo.

Sélectionné pour vous :  Labé : le corps sans vie d'un homme atteint d'une aliénation mentale découvert devant une boutique, au marché central

Face à l’insécurité qui règne dans la cité des agrumes, Mamoudou Sow, une autre victime, invite les services de sécurité à plus de vigilance.

« Nous demandons aux autorités notamment les services de sécurité, de fournir beaucoup plus d’efforts pour sécuriser les citoyens et leurs biens. Ils ne doivent pas faire le médecin après la mort. Si tu veux aider quelqu’un, il faut le faire au moment où il en a besoin.

C’est vrai que l’État ne peut pas employer tout le monde mais si les jeunes se débrouillent pour créer des entreprises, normalement l’État doit protéger ces jeunes pour lutter contre le chômage », a-t-il indiqué.

C’est l’économie de plusieurs années de ces jeunes qui vient d’être emportée par des malfrats. Pourtant, les équipes de patrouille sont bien présentes dans la ville.

 

Kindia, Sam Diallo pour Siaminfos.com.

Laisser une réponse
Share to...