Sélectionné pour vous :  Bilan de la fête du 2 octobre à Kankan: huit cas d'accidents enregistrés dont deux morts (hôpital régional)

Manque de préservatifs à Labé: « On ne peut qu’inviter les partenaires à l’abstinence, même si ce n’est pas facile »

La ville de Labé est confrontée à une rupture de préservatifs depuis la fin du mois de Décembre 2023. En dépit de la demande trop élevée de ces préservatifs, les agents du centre d’écoute de conseil et d’orientation pour jeune de Labé ( CECOJE) sont dans l’incapacité de satisfaire cette demande. Une situation qui inquiète d’ailleurs ces agents qui ont tiré la sonnette d’alarme.

Interrogé sur cette pénurie ce mercredi, 31 janvier, Saikou Ahmadou Baldé, responsable de la formation des pères éducateurs du CECOJE de Labé, a confirmé a confirmé l’information avant d’apporter des précisions.

« C’est exact, la ville de Labé est en rupture de préservatifs il y a de cela un mois. Il y a beaucoup de demandes et beaucoup de jeunes sachant qu’au CECOJE nous distribuons gratuitement ces préservatifs, ils viennent chaque jour. C’est des visiteurs qui malheureusement n’en trouvent pas. On avait déjà fait notre bon de commande à la direction préfectorale de la santé qui nous a donné l’autorisation de remonter à la pharmacie centrale de Guinée, mais sans succès parce qu’ils n’en disposent pas. Jusque-là, on n’a pas eu d’explications claires sur les raisons de cette rupture. La direction préfectorale de la santé est au courant de cette rupture et les conséquences que cela peuvent engendrer mais ça ne dépend pas d’eux aussi. J’ai appelé personnellement jusqu’à Conakry et malheureusement, il n’y a pas eu de suite ni de préservatifs. C’est un peu difficile pour nous, parce que la jeunesse sait qu’àu CECOJE de Labé on peut avoir gratuitement ces préservatifs. C’est très embêtant de voir qu’il y a une forte demande et qu’on ne peut pas résoudre le problème parce que c’est au plus haut niveau », a-t-il expliqué.

Sélectionné pour vous :  Épidémie d'incendies en Guinée : "Aujourd'hui, y a plus de 2000 opérateurs économiques victimes dans ce pays" (Cherif Abdallah)

Poursuivant, notre interlocuteur n’a pas manqué d’exprimer ses inquiétudes vis-à-vis de la propagation des maladies sexuellement transmissibles, notamment le VIH SIDA. Surtout qu’en 2023, la région de Labé a enregistré 4768 patients atteints du VIH SIDA.

« Nous sommes très inquiets parce que de l’autre côté, nous luttons contre la propagation des maladies sexuellement transmissibles. C’est un élément clé dans cette lutte parce qu’on l’utilise ou pas il y aura toujours des rapports sexuels dans la cité. Avec une rupture pareille, on ne peut qu’inviter les partenaires à l’abstinence même si ce ne sera pas facile. Nous avons même des équipes sur le terrain pour sensibiliser et procéder à des causeries éducatives. Nous profitons de ces séances pour sensibiliser les citoyens autour de cette rupture de préservatifs. Nous lançons donc un appel aux autorités à tous les niveaux pour résoudre cette difficulté pour éviter des conséquences catastrophiques sur le terrain et les grossesses non désirées », a-t-il lancé.

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...