Sélectionné pour vous :  Edouard Zotomou au Premier ministre Bah Oury : "Il ne faut pas qu'on continue à jouer de la comédie en faisant les mêmes jeux.."

Labé/Concours pour la fonction publique: des citoyens dénoncent la lenteur de la procédure devant les banques

Le ministère du Travail et de la Fonction Publique a annoncé la semaine dernière un concours de recrutement à la fonction publique. Depuis cette annonce, des citoyens s’activent pour la confection des dossiers afin de participer à ce concours. Malheureusement, ils sont nombreux ces citoyens qui disent rencontrer des difficultés dans l’acquisition des pièces d’identité biométriques. Dans la commune urbaine de Labé, l’affluence est de taille devant l’unique banque où les candidats sont appelés à verser leur montant pour l’acquisition des pièces d’identification biométriques.

Interrogé par notre correspondant, Dame Diamilatou Diallo, venue du quartier Daka 1, a expliqué le calvaire qu’elle traverse.

« Je suis là pour déposer le montant fixé par les autorités afin d’avoir une pièce d’identité biométrique. Depuis 8 heures, je suis là et c’est moi-même qui ai acheté le papier rame où les autres et moi nous sommes inscrits. La liste est à l’intérieur mais jusque-là, nous n’avons pas été appelés. Je suis là pour le recrutement mais si les autorités ne parviennent pas à revoir cette méthode, beaucoup risquent de ne pas y prendre part », a dit-elle.

Fatoumata Oury Bah, une autre candidate à ce concours de recrutement dénonce la lenteur de la procédure.

« Il y a trop d’embouteillages pour l’inscription et elle est lente. Il y a deux jours de cela que je viens mais jusque-là, sans succès. Vous-même vous voyez l’embouteillage qui est là. En 2022, j’avais entamé la procédure mais malheureusement je n’avais pas pû obtenir le reçu. Pour cette fois-ci, j’attendrais quel que soit le temps que ça prendra », a-t-elle décidé.

Sélectionné pour vous :  Recrutement à la fonction publique: des centres de prestation et banques de Kankan submergés par des jeunes diplômés

De son côté, Alfred Tolno indique qu’il a été obligé d’abandonner ses élèves en classe pour l’obtention de ces pièces d’identité biométriques.

« C’est difficile parce qu’il y a assez de monde ici. Pourtant, il n’y a qu’une seule banque choisie pour le dépôt du montant fixé. C’est la troisième fois que je viens ici pour juste le dépôt d’un montant de 160 000 gnf. J’invite donc les autorités à élargir ce versement au niveau des autres banques pour réduire le calvaire des citoyens et des candidats à ce recrutement », a-t-il sollicité.

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com.

Laisser une réponse
Share to...