Sélectionné pour vous :  Conakry : le premier ministre préside la cérémonie de clôture de la journée nationale de la Zakat et du Waqf

Labé : sommés de quitter avant le 12 août prochain, les riverains de l’aérodrome entre panique et inquiétudes

Dans un communiqué publié sur le site de la commune urbaine de Labé, les riverains de l’aérodrome de la préfecture ont été sommés de quitter les lieux avant le 12 août prochain. Date à laquelle est prévu le démarrage des travaux de rénovation dudit aérodrome. Partagés entre inquiétudes, panique et désolation, les riverains ne savent plus à quel saint se vouer.

Et du côté des autorités du quartier, l’heure est à la sensibilisation.

Interrogé par notre correspondant, le président du conseil de quartier Tata 1, Ibrahima Sory Diallo est revenu sur cette sensibilisation entamée avec le concours des chefs de secteurs.

« On a effectivement reçu le communiqué et nous nous sommes rendus sur les lieux à la rencontre des citoyens. De 8 heures à 12 heures ce mercredi, mon chef de secteur et moi avons procédé à une campagne de sensibilisation de porte à porte. L’objectif était de faire comprendre aux citoyens concernés ce qui est dit dans le communiqué de la mairie. Il y a à peu près une cinquantaine de maisons concernées. Certains ont commencé à nous dire qu’ils ont acheté et ils ont construit. Je les ai fait comprendre qu’il s’agit juste d’un avertissement avant la date butoire du 12 août. Les habitations concernées sont au niveau du secteur 4. J’invite néanmoins les autorités à accorder un moratoire aux concernés parce que nous sommes en période hivernale. Aux occupants, je leur demanderai de se conformer à la décision des autorités parce qu’avant tout, c’est l’Etat », a-t-il expliqué.
Du côté des occupants, l’inquiétude et la panique continuent de prendre le dessus après le passage des autorités du quartier.

Sélectionné pour vous :  Retrait des agréments de certains médias guinéens : "C'est une situation qui vient piétiner un des acquis de la démocratie" (Marc Yombouno)

« Hier mercredi, nous avons reçu la visite du chef Secteur et du président du conseil de quartier Tata 1. Ils nous ont demandé de plier bagages d’ici le 12 août 2023. Et qu’ils étaient là pour juste nous prévenir. Moi, c’est mon mari qui a acheté le domaine et il a construit. Il y a au moins 10 ans depuis que nous sommes là. Nous sommes prêts à quitter mais nous ne souhaiterions pas que nos domiciles soient démolis », a lancé Mariama Benthè Diallo, habitante du dit secteur.
Même son de cloche chez Abdourahmane Diallo, un autre citoyen du quartier rencontré par notre reporter.

« Vu que nous sommes dans le mois d’août, nous avions espoir que les autorités allaient nous laisser là jusqu’à la fin de la période hivernale. Je pensais que la commune allait nous appuyer pour que cette doléance soit accordée à tous les occupants. Au regard de ce qui nous a été dit, ma commune n’a pas joué son rôle dans cette opération. Tout le monde est inquiet et moi qui vous parle, je dois déménager. Et pourtant, je dispense les cours. Je suis inquiet et je ne sais plus quoi faire. Je suis obligé de partir chez mes amis, en attendant que je trouve une autre maison », a-t-il fait savoir.

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com.

Laisser une réponse
Share to...