Sélectionné pour vous :  Dissolution des conseils communaux : ce qu'en dit le président de l'association nationale des communes de Guinée

Le ministre de la justice échange avec les magistrats du pays : des engagements forts pris de part et d’autre 

Le Garde des sceaux, ministre guinéen de la Justice et de droits de l’Homme s’est entretenu hier vendredi, 17 novembre 2023 avec les présidents des cours et tribunaux du pays, les chefs des parquets, les représentants des greffiers, mais aussi ceux des huissiers de justice. Objectif, examiner toutes les questions relatives à quelques dysfonctionnements contactés dans le fonctionnement de la l’appareil judiciaire en vue de la qualification des méthodes de travail des juridictions.

Après plusieurs heures d’échanges, Alphonse Charles Wright sort satisfait de la rencontre, car dit-il, ces discussions ont permis d’identifier plusieurs problèmes que l’appareil judiciaire guinéen est confronté depuis plusieurs années. Il s’agit notamment de l’insuffisance du personnel magistrat et greffier, le manque d’argents pénitentiaires, le manque des moyens roulants, entre autres.

« La question principale autour de cette rencontre est d’identifier les obstacles au bon fonctionnement de l’appareil judiciaire. Vous savez, la justice est rendue au nom du peuple de Guinée, c’est les citoyens qui sont les bénéficiaires. Nous avons reçu beaucoup de demandes d’interventions, nous avons reçu les notices mensuelles des différentes juridictions qui déterminent l’état d’avancement des procédures, on s’est rendu compte qu’il y a véritablement certains problèmes qu’il fallait quand même discuter directement avec les magistrats, les chefs de greffe, mais aussi les huissiers de justice par rapport à l’exécution des décisions de justice. Ces échanges ont permis d’identifier ces problèmes, les engagements sont pris pour pouvoir améliorer les points à l’effet que les citoyens ne puissent pas souffrir du service public de la justice », a laissé entendre le ministre de la justice.

Au cours de cette rencontre, le Garde des Sceaux a également prodigué d’utiles conseils aux magistrats et a fait des recommandations pour la bon fonctionnement des différentes juridictions dans le strict respect de la loi.

Sélectionné pour vous :  Faranah : Des voleurs vandalisent deux boutiques au coeur de la ville

Fallou Doumbouya, procureur général près la Cour d’appel de KanKan s’engage pour sa part à appliquer à la lettre ces recommandations dans ses fonctions de coordination des parquets d’instance et des officiers de police judiciaire en Haute Guinée et en Guinée Forestière.

« Il nous a invité à promouvoir et à protéger les libertés individuelles et collectives. Aussi, veiller à ce que les décisions de justice soient appliquées erga omnes. Il a aussi invité les magistrats à s’approprier d’avantage de leurs serments. De ne pas céder aux pressions, aux influences, aux trafics d’influences, aux intimidations et aux immixtions, parce qu’une nation ne peut pas fonctionner sans qu’on applique correctement la loi. Je pense que nous avons compris et nous allons appliquer religieusement ces instructions », a-t-il martelé.

Abondant dans le même sens, le procureur général près la Cour d’appel de Conakry s’est engagé de son côté à mettre en application ces recommandations et instructions du Garde des Sceaux en commençant par les inspections inopinées dans les parquets d’instance et au niveau des officiers de police judiciaire en Basse et Moyenne Guinée.

« Comme il est de notre rôle de veiller et de coordonner les parquets d’instance, cela ne va pas manquer. Dès le lundi, nous allons encore reprendre les inspections inopinées, que ce soit au niveau des parquets d’instance mais aussi au niveau des officiers de police judiciaire de notre ressort », a dit Yamoussa Conté.

Cette rencontre a pris fin par la remise des documents sur la politique pénale du gouvernement et le Code civil guinéen à tous les magistrats.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...