Sélectionné pour vous :  Le ministre Alpha Bacar Barry après son évaluation : « C'est un exercice de transparence que nous devons au peuple de Guinée »

Affaire diplômes non conformes délivrés par l’université de Sonfonia : « C’est nous qui sommes responsables, surtout le service de la scolarité »

Les six mille cinq cent quatre vingt douze (6592) diplômes qui ont été délivrés cette année à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia sont nuls et de nul effet, selon les autorités de ladite université. Ce, à cause de la non conformité des mentions portées sur ces diplômes au règlement des études en vigueur, a-t-on appris. Ces diplômes délivrés du 01er au 05 février dernier seront donc tous rappelés pour être écrasés comme l’a intimé la ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation. Mais d’ores et déjà, les responsabilités se situent.

Lors du point de presse animé dans la soirée du jeudi 08 février 2024, le directeur général de la scolarité de cette institution d’enseignement supérieur a déclaré qu’il en est pleinement responsable de ces désagréments causés aux étudiants sortants.

Conscient de l’erreur commise par son service, Mamoudou Yabara Camara en tant que premier responsable de la scolarité de l’université Général Lansana Conté de Sonfonia se dit peiné et fait son mea-culpa. Selon lui, c’est par erreur institutionnelle que ces étudiants sortants ont été maintenus dans l’ancienne base de données de 2007 en lieu et place de celle de 2019 qui est en vigueur.

« Les étudiants sortants ont été maintenus dans l’ancienne base de données, malgré leur entrée en 2020, le règlement des études de 2019 était déjà en vigueur et que le ministère avait intimé avec un écrit du secrétaire général du ministère de l’Enseignement Supérieur d’alors qui avait demandé à toutes les universités d’appliquer la décision. Donc par une erreur institutionnelle, on vous a maintenus dans l’ancienne base de données jusqu’à votre sortie quand nous venions. En ce moment aussi, personne n’avait vu venir cette excellente politique d’harmonisation, de sécurisation et de la traçabilité des diplômes. On a pensé que le problème allait être résolu à l’interne puisque c’est nous-mêmes qui donnons nos diplômes sans que ça ne soit en relation avec les autres institutions d’enseignement supérieur du pays, voilà comment le problème est venu. Mais puisque nous sommes à la sommité intellectuelle de la République dans le domaine des Sciences humaines, juridiques et économiques, nous pouvons dire que l’erreur est humaine et que la perfection est divine. Mais accepter l’erreur, ça c’est une faute qui est inadmissible à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia. C’est nous qui devons donner l’exemple dans le domaine d’application des textes fondateurs et organisateurs des institutions d’enseignement supérieur. Vous n’êtes pas responsable, c’est nous qui sommes responsables, surtout le service de la scolarité. Je ne peux pas m’innocenter bien que j’ai pris le train en marche. En tant que premier responsable de la scolarité, je voudrais présenter toutes mes excuses aux étudiants et aux parents pour tous les désagréments causés », a-t-il lancé.

Sélectionné pour vous :  Grève des chauffeurs de la RI Labé-Sénégal: notre constat à la Gare routière de Labé 

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...