Sélectionné pour vous :  Offre d'emploi : le Groupe Cavi Médias recrute un(e) chargé(e) de production/TV, Cinéma ou producteur numérique

Proposition d’aménagement des 3 ministères de l’enseignement en un grand ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur (Par Souleymane Kourouma)

La dissolution du gouvernement Gomou est l’occasion de repenser la structure organisationnelle de certains ministères notamment les 3 de l’enseignement.

S’il est vrai que certains parmis ces 3 ministères certains ont plutôt un bon bilan, on se rend compte malgré tout d’un défaut de synergies d’actions qui auraient pu permettre d’harmoniser les initiatives de ces départements ministériels dans le cadre de la mise en place de politiques publiques de l’éducation et de l’enseignement supérieur.

Ainsi, afin de favoriser l’excellence opérationnelle à travers une démarche de simplification et d’harmonisation des systèmes éducatifs, il serait intéressant de mettre en place un seul grand ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur englobant les 3 entités précitées, en charge de la gestion globale de l’éducation, de la formation et de la recherche, depuis l’école maternelle jusqu’à l’enseignement supérieur.

En effet, le création d’un seul grand ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur peut présenter plusieurs avantages, notamment en termes de cohérence et d’efficacité dans la gestion et la coordination des politiques éducatives à l’échelle nationale.

Cela permet de garantir une approche uniforme et coordonnée de l’éducation, de favoriser la collaboration entre les différentes branches de l’enseignement, et de simplifier la prise de décision et la mise en œuvre des réformes éducatives.

En consolidant les ressources et les efforts au sein d’un seul grand ministère, cela peut également contribuer à une meilleure allocation des fonds et à une supervision plus efficace du système éducatif dans son ensemble.

Dès lors la nouvelle structure organisationnelle proposée du grand ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur pourrait s’appuyer sur 6 grands piliers :

Sélectionné pour vous :  Ablaye Mbaye "Skandal": "Ce qui arrive au frère Djanii Alfa est anormal, c'est une grosse mascarade"

-Direction générale de l’enseignement pré universitaires à la place du MENA : Garde la responsabilité de l’enseignement de la maternelle au lycée

-Direction générale de l’enseignement supérieur et la recherche à la place du MESRSI : Garde la responsabilité de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique

-Direction générale de l’enseignement technique à la place du METFPE : Garde la responsabilité de l’enseignement technique

-Direction générale de l’innovation : En charge de promouvoir l’utilisation des technologies dans l’éducation

-Direction générale de la planification et de la coordination : Responsable de la coordination entre les différentes directions et de la planification stratégique

-Direction générale des affaires administratives et financières : Assure la gestion administrative, financière et juridique de l’ensemble des directions générales.

En mettant en place cette nouvelle structure organisationnelle autour d’un grand ministère de l’éducation et l’enseignement supérieur nous pourrions créer un système éducatif calé sur une vision plus efficace, équitable et cohérente.

 

Souleymane Kourouma 

#MoDeL

Laisser une réponse
Share to...