Sélectionné pour vous :  Coopération numérique : vers le déploiement d'un deuxième câble sous-marin pour la Guinée 

Mali: le garde du corps du préfet condamné à 18 mois d’emprisonnement dont 12 assortis de sursis pour attentat à la pudeur et…

Poursuivi au départ pour viol et attentat à la pudeur, le sergent-chef Mohamed Camara a été finalement jugé et condamné le 29 juillet dernier devant la justice de paix de Mali. Après 5 mois d’instructions et de confrontations, le tribunal a finalement requalifié les faits sur la base des éléments recueillis. Ainsi, les faits d’attentat à la pudeur et atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui ont été retenus comme charges contre l’accusé, qui écope 18 mois d’emprisonnement dont 12 assortis de sursis.

Interrogé au lendemain de cette condamnation, le juge de paix, Sékou Sangaré est revenu sur la sentence infligée au garde du corps du préfet de Mali.

« Vous savez, initialement, il était poursuivi pour viol et attentat à la pudeur. Mais après cinq (5 ) mois d’instructions au cabinet d’instruction où le juge a eu à faire des interrogatoires et des contre interrogatoires, des auditions de la partie civile, des témoins et même le transport judiciaire sur les lieux. Donc finalement, les faits ont été requalifiés en atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui. Des faits prévus et punis par le code pénale guineen. Le prévenu a été condamné à 18 mois d’emprisonnement assortis de 12 mois de sursis et au paiement d’une amende. En plus de cette condamnation, le tribunal lui a fait interdiction de séjourner à Mali pour une période de 3 ans à compter de ce samedi, 29 juillet 2023. Par ailleurs, il a été ordonné d’écraser les images qu’il a prises pendant la relation avec la fille », a indiqué le procureur.

 

Labé, Bachir Diallo pour Siaminfos.com.

Sélectionné pour vous :  Suspension des magistrats du TPI de Labé : le ministre Charles Wright débouté par le CSM et renvoyé à mieux se pourvoir
Laisser une réponse
Share to...