Sélectionné pour vous :  Lansana Kouyaté fait une importante annonce: "Courant l’année 2024, le Parti a l’intention d’organiser un congrès"

Mamou : lancement de la cartographie, l’un des points essentiels du 4ème recensement général de la population

Le 4e récemment général de la population et de l’habitat figure parmi les 10 points du chronogramme de la transition. Mais bien avant, place à la cartographie censitaire qui constitue l’une des phases préparatoires importantes du RGPH-4, qui consiste notamment à visiter tout le pays afin de relever les coordonnées géographiques des sites habités et leurs infrastructures communautaires, d’en dénombrer les ménages et d’estimer les effectifs des populations résidantes. À Mamou, c’est le gouvernorat qui a servi de cadre au lancement de ce processus.

Pour mieux comprendre le bien-fondé de cette activité, notre correspondant a tendu son micro au superviseur de la cartographie censitaire de proximité de la région administrative de Mamou qui a livré quelques détails :

« D’abord, pour ce lancement ne concerne pas seulement que la région de Mamou, c’est pour toutes les autres régions de la Guinée. Parce que vous n’êtes pas sans savoir que le RGPH-4 est le premier point de la transition. C’est pourquoi il est important de matérialiser les objectifs spécifiques de cette cartographie pour essayer d’avoir une bonne planification pour la Guinée. Mamou comme vous le savez bien, par ces 3 préfectures regorge 11 équipes, dont 3 agents pour chaque équipe. En tout, c’est 44 agents et 3 superviseurs de proximité. Ces superviseurs seront tout au long du processus avec les différentes équipes dans tous les confins qui composent Mamou », a précisé Abdoulaye Bah.

Pour sa part, Nouhoun Diogo  Bah, président de la délégation spéciale de Mamou a mis l’occasion à profit pour lancer une invite aux citoyens de sa juridiction, en vue de rendre la tâche facile aux agents déployés sur le terrain :

Sélectionné pour vous :  Gouvernance du CNRD : Nadia Nahman (UFDG) dénonce la répétition des erreurs du passé et met en garde la junte

« Je pense que c’est simple. Aujourd’hui, les citoyens doivent accueillir ce processus. C’est un processus qui doit booster  et qui doit arriver à un aboutissement meilleur pour ce pays. C’est un processus qui doit nous servir de base réelle. Parce que les populations devraient tout faire pour accueillir ces agents et les aider à aller au détail près lorsqu’ils sont sur le terrain. » a-t-il souligné.

À préciser que cette cartographie censitaire qui touche toutes les tranches d’âges sera suivie des opérations du recensement général de la population et de l’habitat sur l’ensemble du territoire national, conformément au chronogramme de la transition.

 

Mamou, Saidou Kourouma pour Siaminfo.com

Laisser une réponse
Share to...