Sélectionné pour vous :  TPI de Dixinn : le secrétaire général du SPPG, Sékou Jamal Pendessa placé sous mandat de dépôt et conduit en prison 

Manif du 05 septembre: « Les manifestants doivent agir dans l’intérêt du peuple, mais dans le respect de la loi » (Me Pépé Koulémou)

Depuis l’appel à manifester lancé pour le 05 septembre prochain par les forces vives de Guinée alors que la même date coïncide à la célébration de l’an deux de la junte au pouvoir, les réactions vont bon train en Guinée. Au sein de la classe politique surtout, chacun y va de son commentaire. Si pour certains, « la manifestation est un droit constitutionnel », pour d’autres, « ce droit a aussi des limites ». C’est le cas du président de l’alliance pour le renouveau national (ARN).

Face à la volonté de certains acteurs politiques et sociaux qui composent les forces vives de Guinée de descendre dans la rue le 05 septembre 2023, pour dit-on dénoncer la façon dont la transition est gérée par les militaires, Me Pépé Koulémou ne passe par mille chemins. Selon lui, il y a un risque de débordement quand on sait que les militaires au pouvoir ont misé sur la même date pour célébrer l’an 2 de leur arrivée au pouvoir. C’est pourquoi, il appelle les organisateurs de cette manifestation appelée pacifique à beaucoup plus de responsabilité.

 » Il faut dire que le droit à manifester a des limites. Il faudrait donc que les organisateurs qui prennent l’initiative de manifester soient en mesure d’encadrer les manifestants de manière à leur faire éviter toute atteinte qui porterait sur les personnes et les biens de ceux qui ne manifestent pas. Les manifestants doivent agir dans l’intérêt du peuple, à dénoncer ce qu’ils ont à dénoncer, mais dans le respect de la loi », a-t-il laissé entendre.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Sélectionné pour vous :  Samedi d'assainissement : La ministre de l'action sociale dans la commune de Ratoma pour dégager les ordures
Laisser une réponse
Share to...