Sélectionné pour vous :  Pita : un des prisonniers évadés à la prison civile mis aux arrêts, jugé et condamné (procureur)

Manifestation des femmes de Kindia contre les élus locaux : « L’État va réagir en toute objectivité », rassure le gouvernement

Les femmes de Kindia, notamment les vendeuses du marché central ont pris d’assaut en début de semaine les rues de la ville des agrumes pour, disent-elles, protester contre l’augmentation injustifiée des taxes journalières. Elles exigent l’intervention des hautes autorités du pays pour régler la situation. Faute de quoi, elles promettent d’investir les rues jusqu’à ce que leurs réclamations soient prises en compte.

Interrogé sur le sujet, le ministre de l’Agriculture et de l’Élevage a indiqué que l’État examinera la situation de façon objective et prendra les décisions qui s’imposent.

« Nous avons un ministre chargé de l’Administration du Territoire très pragmatique. La question de Kindia, je suis convaincu qu’il va prendre les mesures appropriées. Et si des décisions fortes s’imposent, je sais qu’il ne va pas hésiter à les prendre. Tout ce qu’on peut demander à nos mamans, ce qu’on les écoute, l’État va réagir en toute objectivité. Parce qu’il y a de ces choses souvent, quand l’information ne passe pas, ça enflamme la foule et après on se rencontre que c’est autre chose. Ce qui est sûr monsieur le ministre avec le gouverneur et le préfet, ils vont prendre les mesures appropriées », a rassuré Mamoudou Nagnalen Barry.

Dans les réclamations des femmes, les élus locaux de la Mairie de Kindia sont pointés du doigt. Certains estiment qu’il serait nécessaire d’installer une délégation spéciale dans cette commune pour régler le différend de façon définitive. Une option que le gouvernement n’écarte pas si le problème persiste.

« Ce sont les populations qui ont exprimé leur mécontentement envers leurs élus. C’est sûr que les élus vont revoir ça, parce qu’il va y voir des nouvelles échéances dans le futur, ils vont les revoir. Mais si c’est encore grave, nous avons sincèrement un ministre qui va prendre ses dispositions et on va prendre les décisions si nécessaire qui s’imposent. Si c’est nécessaire, on ne va pas hésiter [d’installer une délégation spéciale] », a prévenu le ministre Nagnalen Barry à la télévision nationale.

Sélectionné pour vous :  Boké : Zoom sur le marché Gnimguèma, où les femmes cohabitent avec des ordures

Cependant, souligne le ministre de l’agriculture et de l’élevage, les problèmes entre élus locaux et populations dans les différentes localités méritent d’être examinés minutieusement avant toute décision.

« C’est un couteau à double tranchant. Ce n’est pas à tous les soulèvements qu’il faut enlever les dirigeants. Il faut toujours bien regarder ce qui se passe. Et c’est ce que le ministre va faire avec le gouverneur j’en suis convaincu. Mais ce n’est pas dans tous les soulèvements qu’il faut faire des changements. Certains soulèvements vous les gérer tels qu’ils sont. D’autres soulèvements, c’est des décisions qui s’imposent. Mais on prend notre temps pour regarder minutieusement ce qui se passe avant de prendre une décision. Donc, je suis sûr que ce qui se passe à Kindia va être gérer. Il y a des cas similaires et même plus importants qui ont été gérés, ça va être gérer », a promis le ministre.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...