Sélectionné pour vous :  Le ministre François Bourouno aux travailleurs : "Améliorer les conditions de vie de nos populations est une priorité constante pour le CNRD"

Manifs des FVG: « Ce qui me dérange, c’est le côté moral des Forces vives qui utilisent Alpha Condé comme un des acteurs principaux »

A partir du 10 mai prochain les Forces Vives de Guinée vont commencer avec leur série de manifestations. D’abord dans le Conakry, ensuite sur toute l’étendue du territoire national. Face à cette décision, des acteurs politiques se font voix. Parmi eux, le président du Bloc pour l’Alternance en Guinée.

Parmi les points que les Forces Vives réclament, il y a ceux qui sont « légitimes » notamment la mise en œuvre du chronogramme pour un retour à l’ordre constitutionnel, selon Abdoulaye Sadjo Barry. Pour lui, ce point est la vocation d’un régime de transition. Mais ce que l’acteur politique ne comprend pas dans le mouvement des Forces Vives, c’est l’attention et le pouvoir accordés à l’ancien président guinéen, Alpha Condé.

« Il y a une seule chose qui me dérange dans tout ça. C’est le côté moral des forces vives qui utilisent un Alpha Condé comme un des acteurs principaux maintenant. Un Alpha Condé qui fait partie des décideurs des forces vives pour appeler à des manifestations. Un Alpha Condé qui appelle les jeunes de l’axe et la population de Conakry à se lever. Pourquoi ? Pour une lutte démocratique, pour des luttes des droits de l’homme ? Non! Personne n’a bâillonné la démocratie ici plus qu’Alpha Condé et son système. Personne n’a craché sur les droits de l’homme plus qu’Alpha Condé et son système. Il faut que les gens prennent conscience« , a-t-il martelé.

Cependant, notre interlocuteur estime que si les négociations ont échoué entre les forces vives et le Premier ministre, c’est parce que les acteurs choisis pour faciliter les choses ne sont pas à la hauteur.

Sélectionné pour vous :  Les Forces vives de Guinée demandent à leurs partisans et militants et aux Guinéens pro-démocratie de répondre avec la "plus grande combativité" à l’appel du mouvement syndical (Déclaration)

« Il faut se dire la vérité, les acteurs que le gouvernement a mis en avant, ce ne sont pas des gens corrects et de bonne foi. Ils vont créer des difficultés au CNRD, malheureusement. Ils sont partis chercher les anciennes ministres de Lansana Conté. Ce même régime qui pourchasse les anciens ministres de Lansana Conté en les accusant de tous les problèmes que nous connaissions aujourd’hui. Et les mêmes gens vont recruter les trois anciennes ministres de Lansana Conté, des gens qui ont servi la dictature avant, qui faisaient partie de toutes les manoeuvres qui ont mis la Guinée sous tension. On part recruter ces mêmes personnes pour aboutir à quoi ?« , s’interroge-t-il avant d’exprimer ses craintes vis-à-vis de ces manifestations projetées.

« Nous devons tous avoir des craintes. Parce que ce qui s’est passé en 2007 et en 2009, c’est ce qui se profile à l’horizon. Donc, nous devons tous avoir des craintes. Je ne souhaite pas qu’il ait des mouvements, mais qu’est-ce qu’on peut ? Rien« , a dit Abdoulaye Sadjo Barry, ce samedi au micro de siaminfos.com.

Cheick Fantamadi pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...