Sélectionné pour vous :  Labé : une femme enceinte rend l'âme à l'hôpital régional par manque de sang 

Incinération des produits impropres à la consommation : un environnementaliste alerte sur les impacts sur l’environnement 

C’est devenu une habitude chez les autorités guinéennes. A chaque fois que des produits impropres à la consommation ou pharmaceutiques sont saisis, ils sont incinérés dans la nature sans aucune forme de protection de l’environnement. Une situation qui n’est pas sans conséquence, apprend-on d’un spécialiste.

Interrogé sur le sujet ce mercredi, 07 février 2024, Hassimiou Barry, environnementaliste, a laissé entendre que l’incinération des déchets de façon générale a un impact très négatif sur l’environnement.

« C’est pourquoi tous les pays sont censés avoir des dispositifs de gestion de déchets de façon à ce que chaque déchet puisse aller à sa destination. C’est pour cela que vous pouvez voir des dépotoirs, des décharges, on peut voir des systèmes de pré-collecte, de collecte, de transfert de déchets, on peut voir des systèmes de tri de déchets parce que les déchets ne sont pas les mêmes, il y a des déchets qui peuvent être dégradés tant dis qu’il y a des déchets qui ne sont pas dégradables, il y a des déchets qu’on peut recycler », a-t-il rappelé, avant de poursuivre :

« Les déchets qui sont incinérés que ça soit sur le plan pharmaceutique que sur le plan alimentaire, vous allez trouver qu’il y a une part importante de matériaux plastiques qui sont des polluants organiques persistants parce que ce sont des composés qui sont bioaccumulables, c’est-à-dire les organismes des êtres vivants peuvent accumulés à leur sein et par conséquent maintenir et pouvant être même dans le temps intégré dans le système organique. Et en tant que tel, c’est un danger potentiel pour la santé humaine et animale. Leur incinération, en outre, émet des substances toxiques notamment des gaz à effet de serre, donc qui peuvent augmenter le réchauffement de la biosphère ou des gaz précurseurs d’ozone aussi qui peuvent entraîner la destruction de la couche d’ozone ou la création d’un effet sur le réchauffement global de la planète. Leur incinération émet, en outre, aussi d’autres produits toxiques qui, par leur inhalation, peuvent causer des maladies aux êtres humains, donc à la société. Ce qui fait que c’est vraiment un problème sérieux que les déchets soient incinérés de façon anarchique sans tenir compte de leur nature, de leur qualité », a alerté l’environnementaliste.

Sélectionné pour vous :  Gabon : l’armée prend le pouvoir après la réélection d’Aly Bongo

Pour remédier à cette situation, Hassimiou Barry demande à multiplier la sensibilisation afin que ces pratiques néfastes soient bannies dans nos habitudes.

« Il serait intéressant qu’on continue la sensibilisation pour qu’effectivement l’État puisse être à chaque fois rappelé à l’ordre, puisse que déjà il y a des structures à cet effet, l’État a mis des dispositifs à cet effet. Si à chaque fois il y a un rappel, l’État peut amener les acteurs qui sont commis à la tâche à se mouvoir et effectivement chercher à ce que les choses se passent selon nos textes de lois, selon nos différents codes pour que les impacts négatifs soient amoindris. Donc, ce serait important que les acteurs de médias et la société civile et même les citoyens que chacun se dise : attention, ce qui se fait là n’est pas normal; et que l’on apprenne à faire les bonnes pratiques, les bonnes manières. C’est en cela que l’environnement pourra être sain », a indiqué l’environnementaliste.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...