Sélectionné pour vous :  Retrait d'agréments de la MUTRAGUI et de la SONAG : voici ce qu'on reproche à ces deux sociétés d'assurances 

Reconduction de certains ministres de l’ancien gouvernement: la colère de Dr Abdoulaye Diallo du MSD

Quelques semaines après la nomination d’un Premier ministre chef du gouvernement, le président de la Transition a procédé à travers un décret lu à la télévision nationale mercredi soir, à la nomination des membres du nouveau gouvernement conduit par Amadou Oury Bah. Et ce qui fâche certains politiques dans cette nouvelle composition du gouvernement, c’est la reconduction de certains ministres de l’ancien gouvernement. C’est le cas de Dr Abdoulaye Diallo.

Rencontré par un de nos reporters quelques heures après le décret, le président du Mouvement pour la Solidarité et le Développement affirme que « c’est du bruit pour rien. Presque tous les anciens sont revenus. À la défense on n’a pas changé. A la sécurité, la même chose. Au ministère de l’Administration du Territoire et de la décentralisation et au ministère de l’Urbanisme, y a eu permutation entre Mory Condé et Ibrahima Kalil Condé. Je vois que c’est le même gouvernement. Souhaitons qu’ils réussissent à fonder une équipe, à se respecter entre eux et à travailler entre eux pour le bonheur du peuple de Guinée », a réagi Dr Abdoulaye Diallo avant de continuer:

« Je ne crois pas qu’un seul Premier ministre guinéen ait réussi déjà à choisir les membres de son gouvernement. Ce, depuis Lansana Béavogui jusqu’à maintenant. Bah Oury, je crois c’est le 7eme. C’est le président de la République qui choisit les ministres. Le premier ministre est le premier des ministres, il n’est pas chef du gouvernement. C’est la réalité du pays », a-t-il fait savoir.

Alors que le Premier ministre avait annoncé 30% de femmes dans le gouvernement, sur les 29, on ne retrouve que 6 femmes. Chose qui n’a guère surpris notre interlocuteur, dit-il.

Sélectionné pour vous :  Célébration de la victoire du Syli à Kankan : sept blessés admis aux urgences de l'hôpital régional 

« Eux-mêmes, ils se sont démenti. Ils avaient promis 30% de femmes dans le gouvernement et il y a 6 sur 29, ce qui fait environ 22% », déplore le président du Mouvement pour la Solidarité et le Développement.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...