Sélectionné pour vous :  Jeunesse ‘’oubliée’’, manque d’infrastructures sportives, absence de banques : immersion dans la région de Faranah

Naissance d’un nouveau mouvement politique en Guinée : la RCM lance ses activités avec le concept, « la Peuplecratie »

La Révolution Constructive en Marche (RCM), c’est le nouveau mouvement politique qui a procédé ce samedi, 02 septembre 2023, au lancement officiel de ses activités en Guinée avec le concept « la Peuplecratie ». C’était à l’occasion d’une conférence de presse organisée à cet effet à la Maison commune des journalistes à Conakry.

La peuplecratie est une doctrine politico-gouvernance qui a pour objectif de garantir une gouvernance patriotique et souveraine en Guinée. Dans son discours de circonstance, Fodé Kaba Tounkara, le président dudit mouvement a expliqué davantage le but visé par la Révolution Constructive en Marche.

« La peuplecratie est un mécanisme tendant à chercher l’intérêt du peuple dans un cadre souverain et original. Dans un monde où tous les peuples du monde cherchent la voie qui garantit leur intérêt, qui valorise leur culture et leur identité, il nous faut donc nécessairement des hommes dans tous les domaines, capables d’inventer dans chaque domaine, pour qu’enfin notre peuple soit respecté et se sente respecté. La peuplecratie est fondée sur la personnalité du peuple et son intérêt, elle n’a pas de règle universelle, sa seule obligation est de créer une gouvernance conforme à la personnalité du peuple. En peuplecratie, le peuple est souverain. Il doit participer à l’élaboration de tout ce qui s’impose à lui », a-t-il laissé entendre.

Selon le président de la RCM, la peuplecratie se distingue de la démocratie par le fait qu’elle n’est pas un outil de conquête, de domination politique ou culturelle. « La peuplecratie est une doctrine de souveraineté du peuple. Donc, la peuplecratie garantie à chaque peuple l’organisation de son Etat conformément à ses aspirations. Elle est opposée à toute ingérence extérieure dans les affaires internes d’un peuple », a dit Fodé Kaba Tounkara.

Dans sa communication, le président du mouvement « la RCM » a précisé que la révolution qu’ils prônent n’a rien à voir avec la révolution du premier président guinéen, même s’il accorde un respect religieux à l’ex président Ahmed sékou Touré et tous ses compagnons de lutte.

Sélectionné pour vous :  Dossier Air Guinée : une commission rogatoire sera dépêchée auprès de Cellou Dalein pour l'entendre (procureur CRIEF) 

« Il y a beaucoup de personnes, quand elles entendent la révolution, elles ont tout de suite peur. Mais sauf que notre révolution ne vise personne. Notre révolution vise le système. Nous visons deux systèmes principalement : le système de gouvernance et le système éducatif. Nous pensons qu’il faut inspirer notre système éducatif dans la vie quotidienne des guinéens. Comme ça, notre peuple peut être plus intelligent qu’elle est maintenant, parce que ce qu’on l’enseigne, elle le vit quotidiennement. Donc, inspirer notre système éducatif dans la vie quotidienne des guinéens et non faire des photocopies qu’ils font ailleurs pour nous les imposer. Ça va avec le système de gouvernance également, parce qu’une personne qui est bien éduquée gouverne forcément bien. Et quand on n’est pas bien éduqué, on ne peut pas bien gouverner. Donc, les deux vont ensemble. Donc, c’est dans ce sens que notre révolution s’en va », a-t-il expliqué.

Par la mal gouvernance et le désespoir, beaucoup de jeunes guinéens s’engagent dans un chemin incertain pour rejoindre l’occident à la recherche du bien-être avec toutes les difficultés qui vont avec. Fodé Kaba Tounkara déplore cet état de fait et appelle tous les jeunes guinéens à garder espoir au pays et à rejoindre la RCM.

« Nous lançons un appel à toute la jeunesse guinéenne : jeune fille, jeune garçon, sèche tes larmes et viens te battre sous le drapeau auprès de la REVOLUTION CONSTRUCTIVE EN MARCHE (RCM), sèche tes larmes et prend ton destin en main, sèche tes larmes et bats-toi pour ton devenir ici chez toi, auprès de ta famille. L’espoir n’est par mort en Guinée, il ne mourra jamais en Guinée », a-t-il martelé.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...