Sélectionné pour vous :  Siguiri : 2 personnes tuées par la foudre au fleuve Djoliba

Dernière minute : deux mois d’arriérées de salaire payés au collectif des 6 journalistes « licenciés » par la radio Nostalgie

Nous venons de l’apprendre à travers un communiqué parvenu au desk de Siaminfos.com dans la nuit de ce vendredi, 28 juillet 2023. Alors qu’une plainte a été déposée contre la radio Nostalgie par le collectif des six journalistes « licenciés » par ledit média, les lignes ont bougé. Selon le Syndicat privé de la presse professionnelle (SPPG), un compromis a été trouvé entre les deux parties. Ci-dessous, le communiqué du SPPG !

Comme nous vous l’avons annoncé jeudi soir, la plainte des 6 journalistes licenciés à la radio Nostalgie a été déposée ce vendredi 28 juillet 2023, au tribunal du travail.

Dans la journée, des doyens de la presse comme Alpha Abdoulaye DIALLO(ancien Président de l’AGEPI), Mouctar DIALLO de l’observateur, Mouctar BAH(correspondant de Rfi), Madjou BAH du journal la tribune et Ibrahima Sory Lincoln SOUMAH de Fim fm se sont impliqués pour donner une dernière chance à la médiation sous la conduite du bureau national du syndicat des professionnels de la presse de Guinéen(SPPG).

Après une séance de pourparlers qui a pris toute la moitié de la journée, un compromis dont la teneur suit a été obtenu :

1- Les arriérées de 2 mois de salaire dues aux membres du collectif ont été payées ce vendredi 28 juillet dans la soirée ;

2- Les indemnités relatives au licenciement non justifié seront payées au plus tard le 7 Août 2023 ;

3- Après avis favorable du bureau national du SPPG, le collectif accepte de suspendre d’abord l’action judiciaire ;

4- Si la radio Nostalgie paye les arriérées du licenciement non justifié dans le respect du délai mentionné au point 2, le collectif, après avis favorable du SPPG va retirer sa plainte ;

Sélectionné pour vous :  Kankan. Depuis sa cellule, Ousmane M’bia clame son innocence : "je n'ai donné d'ordre à personne pour sortir dans la rue la nuit"

5- En cas du non non-respect du présent accord, le collectif va, sous la couverture du SPPG décrocher l’action judiciaire qui n’est que suspendue et en ce moment, toutes les portes de négociations seront fermées.
-Vive le SPPG !
-Camarades salut !
Vendredi, 28 juillet 2023.

Le bureau national

Laisser une réponse
Share to...