Sélectionné pour vous :  L'Afrique plaide pour une justice climatique à la COP 28 : "Nous ne devons pas payer les méfaits des pays développés" (ministre de l'environnement Guinée)

Poursuite judiciaire contre Mamadou Péthé Diallo : « Nous ne sommes pas surpris », dixit Ange Gabriel Haba du CNOSCG 

A peine limogé de ses fonctions, Dr Mamadou Pèthè Diallo, le désormais ex ministre de la Santé et de l’Hygiène publique fait face à une poursuite judiciaire pour des faits présumés de corruption, de détournement et de concussion. D’ores et déjà, les réactions vont bon train au sein de la classe sociale. Au conseil national des organisations de la société civile guinéenne, cette situation n’est pas surprenante. C’est du moins ce qu’a fait savoir ce jeudi, 23 novembre son secrétaire exécutif.

Au micro de notre reporter, Ange Gabriel Haba a fait savoir que « nous nous ne sommes pas surpris. Parce que le plus souvent en matière de lutte contre la corruption et le détournement, les gouvernants dont vous ne pouvez même pas imaginer qu’ils peuvent être impliqués, ce sont eux là qui vont être impliqués. Nous ne jugeons pas les gens à travers leurs visages, ce sont les actes que nous jugeons. Aujourd’hui, au-delà des cas de corruption et de détournement, dans le domaine de la santé, il y a beaucoup de problèmes. Nous sommes en train de faire actuellement le contrôle citoyen de l’action publique. Dans nos centres de santé et des hôpitaux, il y a assez de problèmes. Le ministre, il est là depuis quand est-ce ? Qu’est-ce qu’il a eu à faire ? Il n’est pas le seul, il y a d’autres départements. On interpelle la sagesse et la vigilance du colonel pour que tous les ministres qui ne sont pas capables de rendre service à la population m, qu’ils soient remplacés automatiquement », a-t-il lancé avant d’ajouter:

« Le colonel a fait ce qu’on attendait de lui. Ce n’est pas seulement la question Mamadou Péthé, il n’y a pas plus d’un mois, nous avons dénoncé que les cas de corruption et de détournement qui reviennent dans le système de gouvernance. Parce qu’il y avait beaucoup d’informations sur plusieurs cadres. Alors, le colonel Mamadi Doumbouya, a commencé par retirer des passeports de certains cadres et aujourd’hui il se rend compte qu’il y a des départements où des ministres se rendent coupables des cas de corruption et de détournement. Aujourd’hui, il est en train d’instaurer une culture de bonne gouvernance qui est à saluer. Parce que depuis l’indépendance jusqu’à nos jours, la justice n’a été créée que pour les faibles. Mais depuis l’avènement du CNRD, on s’en rend compte que les forts sont en train d’être traités au même titre que les faibles. C’est cela la justice, elle doit être pour tous », a-t-il félicité au micro de Siaminfos.com.

Sélectionné pour vous :  Bras de fer entre avocats et Charles Wright : le conseil de Marcel adresse une lettre au ministre de la Justice

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...