Sélectionné pour vous :  Kankan : le directeur régional de l'information et de la communication fait le bilan de sa première année de gestion

Préparation du projet de loi de finances 2024 : « Désormais, 20% des budgets des départements doivent aller aux structures déconcentrées »

Dans le cadre de la préparation du projet de loi de finances 2024, le ministère du Budget à travers la Direction générale du budget s’entretient depuis quelques jours avec les agents financiers des départements ministériels et des établissements publics à caractère administratif (EPA).

L’objectif de ces réunions techniques est de présenter à ces agents financiers les orientations et instructions des Hautes Autorités, notamment du Premier ministre, chef du Gouvernement et du ministre du Budget de la conduite à tenir lors des arbitrages budgétaires pour la préparation du projet de loi de finances 2024.

A cette occasion, le Directeur Général Adjoint du Budget, Dr. Mamadou Barry, a « transmis aux responsables des services financiers les mots du ministre du Budget qui demande pour 2024, un budget réaliste et qui part de zéro. Il a dit que désormais, 20% des budgets des départements doivent aller aux structures déconcentrées ».

Selon la cellule de communication du ministère du budget, l’idée pour l’exercice 2024 est de limiter au maximum les demandes de réaménagement. Il s’agit de préparer un budget sincère et de faciliter son exécution avec moins de difficultés.

« Vous savez que le budget est l’instrument qui permet d’opérationaliser des politiques publiques. Donc, il est important pour obtenir le changement souhaité par nos autorités, je devais dire par nos populations parce que les autorités ne font que porter les aspirations des populations pour que ces changements puissent être réalisés. Et les DAAF que vous avez ici, mais pas eux seulement, ont une responsabilité majeure dans la préparation du budget. Un budget bien préparé, c’est un budget mieux exécuté. C’est pourquoi nous mettons énormément de temps dans la préparation pour avoir un budget de qualité », a fait savoir le Directeur général adjoint du budget.

Sélectionné pour vous :  Aliou Bah sur la mise en garde de la Guinée vis-à-vis de la CEDEAO : « La Guinée dont la situation est très différente des pays du Sahel, risque de se créer gratuitement des ennuis…»

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...