Sélectionné pour vous :  Un troisième mandat à la Feguifoot : la FIFA prolonge à nouveau le mandat du CONOR (copie)

Procès du 28 sept : l’OGDH satisfaite de la prestation des avocats de la partie civile lors des plaidoiries 

Les avocats de la partie civile ont bouclé mardi, 21 mai 2024 leurs plaidoiries dans le procès du massacre du 28 septembre 2009. Après les nombreux arguments étalés pour tenter d’asseoir la culpabilité des accusés dans cette affaire, la partie civile se dit satisfaite du déroulement de cette phase de procédure.

Interrogé par notre reporter, Alseny Sall, chargé de communication de l’Organisation guinéenne de défense des droits de l’homme et du citoyen (OGDH) dit trouver les plaidoiries des avocats de la partie civile suffisantes pour faciliter la manifestation de la vérité.

« Nous dirons que nous sommes globalement satisfaits de la participation de nos avocats dans la mesure où pendant ces plaidoiries, ils ont quand même démontré les préjudices qui ont été subis par les victimes pour lesquelles nous nous battons depuis 14 ans maintenant pour qu’elles obtiennent justice. Les avocats sont allés aussi jusqu’à démontrer la responsabilité des accusés qui étaient à la barre par rapport à ces événements. Et puis aussi, nos avocats ont demandé des réparations pour les victimes. Pour nous, ce procès est important parce que dans la mesure où tout ça entre dans le cadre de la manifestation de la vérité historique, mais aussi dans la construction de la mémoire collective de ce pays », indique Alseny Sall, qui ouvre une autre fenêtre sur la requalification des faits sollicitée par le parquet.

« Vous le savez, le parquet qui a demandé cette requalification, a justifié cette demande. Ce que nous avons trouvé très logique. Et si au départ le parquet n’avait pas suffisamment d’éléments pour aller sur le terrain de la requalification en crime contre l’humanité, le parquet a estimé que vu les déclarations des accusés à la barre qui s’accusaient, vu aussi les déclarations des témoins, y a aussi des vidéos et audios qui ont été projetés. Tous ces éléments ont contribué à enrichir les informations du parquet qui fait que le parquet dispose suffisamment d’éléments pour demander cette requalification… », martèle le chargé de communication de l’Organisation guinéenne de défense des droits de l’homme et du citoyen (OGDH).

Sélectionné pour vous :  Guinée : le collectif d'avocats du FNDC peine à localiser Foniké Mengué et Billo Bah (Me Béa)

 

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Tel : 622750332

Laisser une réponse
Share to...