Sélectionné pour vous :  Michel Pépé réagit à la plainte de Guillaume Hawing contre un enseignant: "Cette plainte est infondée et inopportune"

Sega Diallo répond aux détracteurs : « Les deux stades nécessitent un investissement de plus de 30 millions de dollars »

Le public sportif guinéen est loin de digérer le fait que l’équipe nationale de football joue ses différents matchs à domiciles à l’étranger par faute de stades aux normes en Guinée. Certains accusent l’instance dirigeante du football guinéen d’avoir déboursé plus de deux milliards de francs guinéens lors du match amical du Sily National contre le Brésil, alors que le pays n’a aucun stade homologué.

En réplique, Sega Diallo, vice-président du Comité de normalisation de la Fédération Guinéene de Football dément cette information et apporte des précisions sur la situation des deux stades internationaux dont dispose le pays qui ne sont pas aux normes de la FIFA et de la CAF.

« Malheureusement, c’est une fable qui est racontée. Et malheureusement, c’est facile à vérifier, et à la fédération et au ministère des finances. Non, la Guinée n’a payé aucun franc au Brésil pour jouer contre eux. La Guinée a pris en charge son équipe pour le match et le montant est largement inférieur comme pour tous les matchs. Entre les primes, le transport et l’hébergement. Voilà la vérité, les stades nécessitent un investissement de plus de 30 millions de dollars, les deux. C’est une reconstruction pour l’un et une rénovation pour l’autre », a déclaré le vice-président du CONOR.

Pendant ce temps, la reconstruction ou la rénovation de ces stades n’est toujours pas d’actualité auprès de l’État guinéen à travers le ministère des sports.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Sélectionné pour vous :  Morlaye Sylla va rester au FC Arouca la saison prochaine : "Je viens d'arriver, je ne dois pas me précipiter"
Laisser une réponse
Share to...