Sélectionné pour vous :  SOS pour Halimatou Bah atteinte du cancer du sein : « Je ne dors pas, je passe toute la nuit à me promener jusqu’au matin à cause de la douleur »

Siguiri: un autre surveillant passé à tabac par un candidat au centre d’examen ODC

La préfecture de Siguiri continue de faire parler d’elle. Après le cas de Dame Aminata Keita, c’est un autre surveillant du Centre d’examen Ousmane Doussou Camara qui a été passé à tabac par un candidat mardi, 20 juin lors de la fin des épreuves du baccalauréat unique session 2023, à Siguiri. Ce, à cause de sa rigueur pendant le déroulement de cet examen.

À en croire les témoignages de la victime qui a requis l’anonymat, ce candidat qui n’apprécie pas depuis le début de cette évaluation la rigueur dont faisaient preuve les surveillants, l’a agressé en lui administrant des coups violents.

 »Nous avons passé cette année la plus mauvaise surveillance depuis que j’ai entamé ma carrière dans ce secteur avec des injures et des menaces incessantes. Le plus marrant est que j’ai finalement été tabassé par un candidat qui m’a administré des coups violents parce que tout simplement nous avons fait notre boulot en empêchant les candidats à s’aventurer dans les fraudes. Quand nous avons fini de ramasser les copies, au sortir de la salle, j’ai trouvé mon agresseur bien positionné devant moi et il s’est directement jeté sur moi pour commencer à me tabasser violemment. Une fois informé, le délégué est venu saisir l’élève pour le corriger bien, ensuite il l’a obligé de s’agenouiller pour me présenter des excuses et c’est pour le respect pour notre délégué que j’ai finalement accepté les excuses de ce candidat », explique-t-il avant de demander à l’Etat de revoir la situation des surveillants sans quoi aucun enseignant n’acceptera de surveiller le Bac dans les prochaines années et surtout à Siguiri.

Sélectionné pour vous :  Censure des médias et détention de Pendessa: l'antenne régionale du SPPG Kankan tire au bazooka sur les patrons de médias

 »L’Etat doit revoir le cas des enseignants surveillants, je veux parler de leur sécurité sinon quand ça continue comme ça, aucun enseignant n’accepterait de surveiller dans les prochaines années sous prétexte de ne pas mettre leur vie en danger ou ceux qui accepteront de surveiller, laisseront les élèves copier », a laissé entendre notre interlocuteur.

 

 

Depuis Siguiri Mamadou Koumana Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...