Sélectionné pour vous :  Manifestation à Conakry : le mot d’ordre ignoré au grand marché de Madina (constat)

Cas Syli sourds muets: quand l’État guinéen faillit à ses responsabilités, l’équipe nationale survit grâce à la presse nationale (Par Billo Barry)

Si d’autres nations se mobilisent toujours pour accompagner leurs équipes à l’international, la Guinée traîne les pas. L’exemple le plus illustratif est le traitement réservé à l’équipe nationale des sourds muets de Guinée. Les autres équipes de la sous région ont toutes rallié la Côte d’Ivoire, dans le cadre de la Coupe d’Afrique des sourds muets, dans des meilleures conditions. L’équipe guinéenne n’a pas pu jouer son premier match mercredi car elle a rallié Abidjan tardivement dans un minibus. Si l’équipe des sourds muets de Guinée avait joué et gagné son premier match, elle serait qualifiée aujourd’hui pour le tour suivant. Elle doit passer maintenant par un tirage au sort pour espérer se qualifier pour le tour suivant.

En effet, l’État guinéen a complètement failli à ses responsabilités. A mon avis, c’est parce que les ministres de la Jeunesse et de l’Action Sociale n’ont pas leurs enfants ou parents sourds muets qu’ils ne se sont pas engagés à soutenir cette équipe. S’il faut noter les deux ministères, le ministère des Sports a fait 5% d’aide puisqu’il a envoyé 1 500 000 francs CFA à l’équipe par l’intermédiaire de l’ambassadeur. Une somme que je juge dérisoire. Le ministère de l’Action Sociale a fait 0% d’aide en faveur de l’équipe. Normalement, la ministre de l’Action Sociale devrait être débarquée, car elle n’est pas sociable, elle a fermé la porte à toute négociation. J’ai tout fait pour entrer en contact avec elle, mais en vain.

En tant qu’ancien athlète et entraîneur de l’équipe des handicapés de Guinée, je ne peux pas voir l’équipe là en souffrance et que je reste inerte. Je suis Guinéen, si je vois un Guinéen opprimé je me battrai pour l’assister. Je n’ai rien à gagner, mais mon cœur sera tranquille, quand je les vois contents comme tout le monde, je serai très content parce que je sais qu’ils sont des Guinéens aussi. Ils méritent le même bonheur que tout un chacun de nous. Étant Guinéen, j’ai le droit de m’exprimer sur les sujets d’intérêt national. Je me suis battu onze (11) ans pendant l’ancien régime. S’il faut me battre aussi pendant 100 ans, je le ferai pour que ces sourds muets et l’ensemble des Guinéens vivent dans le bonheur. Je ne fais pas ça pour autre chose, je continuerai à me battre pour le bonheur de nos compatriotes.

Sélectionné pour vous :  Guinée : la ministre de la Pêche rencontre les agents de la surveillance maritime

Je ne saurais terminer ma tribune sans adresser mes sincères remerciements aux personnes de bonne volonté qui continuent à nous soutenir. Je tiens à remercier l’ex Secrétaire générale du ministère des Affaires Étrangères Madame Cissé qui vit à Abidjan maintenant. Je remercie également l’Ambassadeur de la Guinée à Abidjan, le Président de la Fédération Panafricaine des Personnes Sourdes (PANAS) et le Président de la Fédération Guinéenne des Sourds Muets de Guinée. Je salue le courage et l’accompagnement inconditionnel de la presse nationale notamment le très crédible et impartial site d’information Siaminfos.com du Groupe Cavi Médias. Je remercie également FIM FM dont l’appui a été d’une grande importance pour moi. Mes remerciements vont également à l’endroit du Directeur général des Guinéens de l’étranger qui nous a encouragés à travers les mots. En outre, je demande aux directeurs et ministres de la République de Guinée, de répondre toujours à l’appel de leurs compatriotes. Ils sont là-bas pour servir leurs compatriotes. Ils doivent apprendre à être recevables vis-à-vis de leurs compatriotes. Il y en a qui ne répondent même pas aux appels de leurs compatriotes et ce n’est pas normal, ils oublient qu’ils sont des citoyens guinéens comme nous.

Retenez ceci, les Guinéens qui honorent le drapeau guinéen à l’extérieur du pays, doivent être soutenus et accompagnés par l’État guinéen. Ça ne sert à rien de faire des dépenses colossales sur des équipes nationales qui ne font pas de résultat. Je peux l’affirmer sans risque de me tromper que l’équipe des sourds muets de Guinée mérite une attention particulière et un accompagnement conséquent de la part de l’État. J’ose croire ce message tombera dans de meilleures oreilles et que la donne va changer dans un bref délai.

 

Par Billo Barry, depuis Caroline du Nord (États-Unis)

 

 

 

 

 

 

Laisser une réponse
Share to...