Sélectionné pour vous :  Libération de Sékou Jamal Pendessa : le secrétaire général du SPPG antenne de Kankan, insatisfait

Siguiri : 36 cas de viol enregistrés par la direction préfectorale de l’action sociale courant 2023

À l’instar des autres services de la préfecture de Siguiri, la direction préfectorale de l’action sociale a dressé son bilan au compte de l’année 2023. Dans son rapport annuel, le directeur préfectoral de ce service, Oumar Sidibé a donné des chiffres sur chaque secteur de son département.

 »Mon service à l’image des autres services de la préfecture de Siguiri a réussi à gérer plusieurs dossiers brûlants courant 2023 qui se situent entre autre :
Les cas de viol sur les mineures, nous avons enregistré courant 2023, 36 cas de viol dont 22 auteurs sont en prison et les 14 autres auteurs sont toujours dans la nature, je veux dire que ces auteurs là, n’ont pas été arrêtés. Parmi les 36 cas de noyade de mineurs que nous avons enregistrés, il y en a eu une victime qui a subi de traumatisme au mois de janvier dernier jusqu’à présent, elle est Toujours traumatisée. Cependant, elle continue à suivre d’ailleurs le traitement adéquat.
S’agissant des mariages précoces et des mariages forcés, nous en avons enregistré 12 cas et nous avons d’ailleurs réussi à annuler tous ces mariages et ces victimes ont repris leur vie normale aujourd’hui.
Quant aux maltraitances des enfants mineurs, nous en avons enregistré 7 cas. Donc nous avons réussi grâce aux efforts des uns et des autres ces enfants dans leurs droits et nous avons même porté plainte contre une maman par rapport au mauvais traitement qu’elle avait réservé à son propre enfant.

Maintenant au niveau des violences conjugales, nous en avons également enregistré 13 cas dont nous avons même porté plainte contre certains époux pour avoir maltraité leurs épouses.
S’agissant de la lutte pour la scolarisation des jeunes filles, nous avons mis en place une équipe qui a sillonné les 16 quartiers de la commune urbaine de siguiri et au final nous avons réussi à récupérer 7 jeunes filles qui ne faisaient que vendre de l’eau glacée dans la ville. Présentement, parmi ces 7 jeunes filles, 3 ont été renvoyées à l’école, 3 autres ont été envoyées pour apprendre la couture et la dernière a préféré apprendre un métier qui est la mécanique », a t’il déclaré.
Plus loin, le responsable de ce service a également évoqué les difficultés auxquelles ils ont été confrontés courant 2023.
 »Nous avons rencontré des grandes difficultés courant 2023 qui sont principalement le manque de financement car notre service n’est pas un service de recettes, mais plutôt un service social. Donc nous avons vraiment besoin d’un bon financement pour le bon fonctionnement parce que cela nous a vraiment manqué en 2023, surtout de la part des partenaires. Tout ce que nous voulons maintenant c’est un bon financement pour qu’on puisse bien travailler en 2024″, a-t-il dit avant de continuer:
« S’agissant des nouvelles perspectives, nous souhaiterions pour les premiers mois de 2024 avoir un bon financement pour que nous puissions être en mesure de prendre en charge tous les cas que nous recevons ici car l’année dernière et face à certains cas, nous étions obligés de mettre la main à la poche pour les gérer », a laissé entendre Ousmane Sidibé.

Sélectionné pour vous :  L'eau du robinet troublée dans plusieurs quartiers à Labé: la direction régionale de la SEG dit tout sur les causes

 

Siguiri, Mamadou Koumana Diallo pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...