Sélectionné pour vous :  Kindia/ BEPC : 44 137 candidats dont 19 770 filles repartis sur 126 centres affrontent les épreuves dans la région

Souleymane Thiaguel Bah appelle à la paix: « Il faudrait que nous fassions en sorte que notre pays puisse vivre dans la paix » 

À l’instar des autres pays du monde musulman, la Guinée a célébré ce dimanche, 16 juin 2024, l’Aïd El Kebir ou fête de Tabaski. Une fête lors de laquelle chaque famille immole une bête pour commémorer le sacrifice d’Abraham.

À la mosquée Turque de Bembeto, la prière a été dirigée par le 2eme imam El Mohammed Diallo. Dans son sermon, l’imam a rappelé l’importance de l’immolation de l’animal mais aussi le comportement d’un musulman.

« Ceux qui ont les moyens peuvent faire ce sacrifice. On peut le faire durant ces 3 jours à n’importe quelle heure », rappelle l’imam.

Comme beaucoup d’autres cadres de l’administration guinéenne, c’est à la mosquée Turque que le secrétaire général du ministère de l’Information et de la Communication a effectué sa prière. Souleymane Thiaguel Bah a, dans sa communication, prêché la paix.

« Nous sommes dans un contexte particulier dans notre pays actuellement. Comme vous le savez, nous traversons une période de transition qui est conduite par le Général Mamadi Doumbouya. Cette transition suppose une certaine paix, un certain calme au sein de la cité. Donc, des journées de prière et une journée comme celle-ci permet de renforcer l’unité, permet de savoir qu’en réalité, nous appartenons au même pays. Nous appartenons d’une certaine façon à la même religion et que de ce point de vue là, on devrait se traiter comme des frères. C’est le Coran qui le dit. Nous devons nous rappeler que le prophète Mahomed ( paix et salut sur lui) a toujours voulu que la paix règne entre les musulmans et que la paix règne entre les populations. Donc, voilà le sentiment qu’on peut avoir dans le contexte actuel. Il faudrait que nous fassions en sorte que notre pays puisse vivre dans la paix, dans la cohésion sociale et dans le respect mutuel. En faisant en sorte que les opinions de chaque personne et les envies de chaque personne ne soient pas mises au-dessus de l’intérêt commun », indique le secrétaire général du ministère de l’Information et de la Communication.

Sélectionné pour vous :  Examen d'entrée en 7eme année à Boké : Le gouverneur lance les premières épreuves à l'école du Centre

 

Ibrahima CAMARA pour saimimfos.com

622750332

Laisser une réponse
Share to...