Sélectionné pour vous :  Affaire Oyé Guilavogui à la CRIEF : le témoignage de Mamadi Condé Thalès (ACGP) dans le dossier de la SOTELGUI

Trois détenus décédés en prison à Coyah : Ce qu’en dit la Secrétaire générale du ministère de la Justice

Trois détenus sont décédés dans la nuit du dimanche à ce lundi, 6 mai 2024 à la maison d’arrêt de Coyah où ils étaient placés sous mandat de dépôt. Il s’agit de Yamoussa Camara, poursuivi pour vol aggravé, Mohamed Camara, poursuivi pour vol aggravé également, et Mamadou Yaya Baldé, poursuivi pour coups et blessures volontaires

Aussitôt informées, les autorités judiciaires notamment la secrétaire générale du ministère de la Justice et des droits de l’homme, ainsi que le Procureur général se sont rendues sur les lieux. Devant la presse, Dame Marie Irène est revenue sur les circonstances de la mort de ces trois détenus.

« Ces personnes étaient détenues comme l’a dit monsieur le procureur de la République pour manque de lieux appropriés. La maison de détention de Coyah a été attaquée et suite à cette attaque, les détenus ont été répartis dans certains locaux de la police et de la gendarmerie. Ceux qui ont été condamnés, ont fait l’objet de transfèrement dans d’autres régions, notamment Kindia, Boké. La maison centrale de Conakry étant remplie, y a pas moyen de transférer les gens là-bas. Ils ont trouvé comme solution de les loger dans les locaux disciplinaires de la police et de la gendarmerie. Malheureusement, la canicule et l’exiguïté des cellules n’ont pas donné la chance à ceux qui sont décédés », a indiqué la secrétaire générale du ministère de la justice, Marie Irène.

Selon elle, toutes les dispositions sont prises pour que les détenus soient dans de meilleures conditions avant leur transfert dans l’ancienne prison.

« On a visité les anciens locaux. Je pense que ces anciens locaux sont mieux que les locaux dans lesquels se trouvent les détenus actuellement. Nous avons pris rapidement des mesures. Nous avons demandé à ce que les locaux soient nettoyés. Suite à cela, nous verrons dans quelle possibilité nous pourrons les faire transférer d’ici. Parce qu’il faut trouver des solutions parce qu’on ne peut pas avoir le cœur de les laisser dans ces locaux. Nous avons envisagé de les transférer dans un bref délai. En attendant, nous allons demander de veiller sur eux, de leur donner suffisamment à boire », a-t-il indiqué.

Sélectionné pour vous :  Siguiri : trois personnes dont une femme enceinte perdent la vie dans un glissement de terre à Lero 

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...