Sélectionné pour vous :  Résultats du BEPC en Guinée: N'zérékoré enregistre un taux de réussite de 20,57%

Vers l’organisation des élections par le MATD ? : « Nous refusons catégoriquement qu’on nous impose quoique ce soit », prévient Aliou Bah

Alors que la tenue des futures échéances électorales en Guinée reste pour le moment incertaine, leur organisation par le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) divise des acteurs. Pour de nombreux acteurs socio-politiques guinéens, il est hors de question d’accepter cela. C’est le cas notamment du président du Mouvement Démocratique Libéral (MoDel).

En visite dans les locaux du groupe Cavi Médias jeudi, 14 décembre 2023, Aliou Bah a déclaré au micro de Siaminfos.com que la junte guinéenne n’est plus en mesure de respecter ses engagements :

 

« On ne s’interroge pas, on le vit. La transition qui a pour vocation de ramener le pays à l’ordre constitutionnel, n’a plus cette vocation. Cette vocation a été promise de la théorie. Aujourd’hui, nous sommes à un an de la fin de la transition sur la base des engagements librement pris, et comment nous allons revenir à l’ordre constitutionnel, je crois que le monde entier s’interroge, en tout cas nous ne sommes pas sur le bon chemin. Je suppose qu’il y a un agenda qui est en train d’être déroulé, qui n’est pas conforme aux attentes, aux promesses qui ont été faites. Connaissant l’histoire récente de notre pays, nous savons que c’est risqué pour la stabilité politique et sociale de la Guinée de vouloir manœuvrer dans le dilatoire et penser qu’on peut endormir les Guinéens et s’échapper sur un chemin qui n’est pas le mieux indiqué pour la démocratie. Et c’est pourquoi en tant que parti politique nous avons toujours pris nos responsabilités à dire aux uns et aux autres de faire attention. Un groupe de personnes ne peut pas manipuler l’ensemble des populations, surtout de nos jours », nous-a-t-il confié avant de réfuter en bloc l’organisation des futures élections par le MATD :

Sélectionné pour vous :  Association des structures syndicales dans le processus des examens : Salifou Camara de la FSPE salue une bonne décision

« Cette question doit être débattue entre acteurs politiques et autorités de la transition. Pour le moment, nous sommes dans la gestion solitaire, il n’est pas question pour nous d’accepter qu’on nous impose une institution qui organise les élections étant donné que nous sommes des compétiteurs. Nous sommes donc concernés en premier lieu, et c’est pourquoi cette décision n’engage que ceux qui ont eu à la prendre, nous ne nous sentons pas concernés et nous refusons catégoriquement qu’on nous impose quoique ce soit, la Guinée n’est pas la propriété d’un cercle d’individus », a-t-il lâché.

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

 

 

 

 

Laisser une réponse
Share to...