Sélectionné pour vous :  Opération d'identification des enseignants contractuels : Le SNE constate des omissions dans plusieurs préfectures

Vers une réconciliation entre Charles Wright et le juge Mohamed Diawara ? Ce que répond le président de l’AMG

Le président de l’Association des magistrats de Guinée (AMG) s’est exprimé ce jeudi, 27 juillet 2023 sur le différend qui l’oppose à Alphonse Charles Wright, ministre guinéen de la Justice et des droits de l’homme. C’était à l’occasion de l’assemblée générale ordinaire de l’Association des Magistrats de Guinée (AMG).

Au sortir de cette rencontre qui a duré plusieurs heures loin des micros et caméras, le Président de l’AMG a fait savoir que le cas des magistrats suspendus par le ministre de la justice a été l’un des sujets abordés.

« On a parlé entre magistrats, on s’est dit les quatre vérités. Ceux qui ont été suspendus, on a évoqué ces cas. Dans un climat de convivialité, on a estimé que sans le concours de chaque magistrat, on ne peut pas porter la réforme qui sied. On a également estimé que l’association des magistrats de Guinée seule ne peut pas évoluer à vase clos, il en va de même que le ministère de la Justice. Il faut une synergie d’actions y compris également le Conseil supérieur de la magistrature. Nous sommes des Guinéens, il faut qu’on se donne la main pour que les choses passent à merveille », a-t-il déclaré.

Interrogé sur ses relations avec le ministre Alphonse Charles Wright qui ne sont visiblement pas au beau fixe, le juge Mohamed Diawara indique qu’il n’y a rien de personnel. Pour lui, tout est une question de principes et de valeurs.

« Ce n’est pas une question de personne, c’est une question de valeurs. Tout le monde me connait dans ce pays. Moi, je me suis fixé comme objectif d’être magistrat. Je le suis. Je l’ai dit à tous les magistrats présents, qu’en terme de profession de magistrat, il ne s’agit pas d’obtenir son brevet de magistrat, il ne s’agit pas d’obtenir le concours d’accès à la profession, mais les magistrats doivent avoir une bonne dose de probité morale, une bonne dose de compétences et être loyal avec la République, d’être courageux », a-t-il martelé.

Sélectionné pour vous :  Édouard Zotomou réagit au départ de Soropogui : "Le départ d'un membre de l'ANAD n'affecte rien en la détermination de continuer ce combat"

Récemment, le ministre de la justice a déclaré avoir pardonné tous les magistrats suspendus dont le juge Mohamed Diawara. Peut-on alors s’attendre à une réconciliation entre les deux dans les jours et semaines à venir ? Le président de l’Association des magistrats de Guinée n’exclut pas l’idée.

« Ça, c’est une question interne. On verra bien, je suis un être humain. (…) Ce n’est pas une question de personne. Nous avons tous intérêt à ce que les dossiers judiciaires guinéens fonctionnent normalement. Ça y va dans l’intérêt de la République et dans l’intérêt du peuple de Guinée au nom duquel nous rendons nos décisions », a dit le magistrat.

A noter que lors de cette assemblée, une commission de réexamen des nouveaux statuts et du règlement intérieur de l’association a été mise en place.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...