Sélectionné pour vous :  Des jeunes de Kaloum manifestent contre le CNRD: "Nous préférons le 3e mandat d'Alpha Condé que..."

Acte 2 de l’assaut de la dignité: le SPPG dépose une lettre d’information à la Mairie de Kaloum

Une délégation du bureau national du SPPG s’est rendue à la Mairie de Kaloum dans la matinée de ce mardi, 31 octobre 2023 pour déposer au secrétariat central, un courrier d’information relatif à la marche pacifique du lundi 6 novembre prochain. Une marche dont l’objectif est d’exiger la libération du site d’informations Guinéematin.com, mais aussi demander justice pour les victimes de violence lors de la dernière marche.

« Nous sommes ce matin à la Mairie de Kaloum pour déposer la lettre d’information relative à la marche du lundi prochain. Comme on l’a dit dans la déclaration, c’est l’acte 2 de l’assaut de la dignité à la même revendication. Nous demandons la libération de Guinéematin et justice pour les victimes du 16 octobre 2023. Ce jour-là, les forces de l’ordre se sont livrés à des actes de barbarie. Ils ont violenté des journalistes notamment des femmes journalistes. Ils ont insulté des femmes. Ils n’ont pas pensé à la culture guinéenne qui voudrait qu’on respecte les femmes. On a enregistré trois blessés graves dont 2 sont toujours immobilisés. Mariame Sall et Foulamori qui sont jusqu’à présent alités à la maison », indique Sékou Jamal Pendessa.

Contrairement à la dernière marche qui avait pour lieu de regroupement le rond-point du port autonome. Cette fois-ci, c’est la devanture de la Marie de Kaloum qui servira de cadre à la mobilisation.

« L’itinéraire a été légèrement modifié. Le lieu de rassemblement, c’est la Mairie de Kaloum pour l’espace le Makity. Soyez là à l’heure! A 8h30, nous serons là. Après le regroupement, on prend la direction de la place le Makity. On le fera dans la discipline comme nous l’avons toujours fait parce que notre combat est pacifique », a rappelé le secrétaire général du SPPG avant de poursuivre:

Sélectionné pour vous :  Conakry : le ministre de l'Agriculture échange avec une mission de la BAD sur le projet REWARD pour la valorisation du riz guinéen à l'international

« Au cas où les forces de l’ordre se permettraient encore de répèter ce qu’ils ont fait le 19 octobre, on vous donne cette arme redoutable. Dire vive la liberté de la presse! Libérez Guinéematin! Justice pour les victimes du 16 octobre! Ces trois slogans suffisent pour neutraliser l’adversaire. Rassurez vous que la marche ne sera pas interdite cette fois-ci. Nous le disions en toute connaissance de cause parce que les ennemis ont été frappés avec l’arme pacifique à laquelle personne ne peut resister. Ils ne pourront plus nous agresser. D’ailleurs, ceux-là qui ont commandité cela auront honte de répéter cela. La marche aura lieu, venez tôt on va libérer Guinéematin », a dit Sékou Jamal Pendessa.

 

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...