Sélectionné pour vous :  Alseny Mabinty Camara : "Beaucoup d'enseignants non formés sont dans la fonction publique guinéenne par le biais du concours"

Cas des maladies infectieuses et génétiques: « Aujourd’hui, nous avons des enfants qui naissent qui ne devraient pas du tout naître »

Après l’adoption de la loi portant prévention du VIH, prise en charge, protection des personnes vivant avec le VIH en République de Guinée par les conseillers nationaux le 12 janvier dernier, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique envisage un autre projet de loi. Il s’agit de la loi relative au bilan prénuptial. C’est d’ailleurs le ministre Oumar Diouhé Bah qui en fait l’annonce.

La question relative à la loi sur le bilan prénuptial a été remontée par les conseillers nationaux qui lors des travaux en inter-commissions pendant l’examen de la loi portant prévention du VIH, ont exprimé une grande préoccupation à cet effet. C’est une loi qui va traiter non seulement le cas des maladies infectieuses qui sont transmissibles, mais aussi des maladies génétiques. A en croire le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, les efforts sont en train d’être fournis en collaboration avec le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation afin de sortir un texte de loi pour ce faire.

« Nous travaillerons avec le ministère de l’Administration du Territoire afin que nous vous soumettions une autre loi ou projet de loi qui pourrait faire allusion au bilan prénuptial. Quand je prends l’exemple sur le bilan prénuptial, vous avez assez de maladies infectieuses transmissibles d’une personne à une autre ou à une descendance. Vous avez des infections qui sont là, qui peuvent avoir un impact sur l’espérance de vie. Mais vous avez aussi des maladies génétiques comme le cas de la drépanocytose. Aujourd’hui, nous avons des enfants qui naissent, qui ne devraient pas du tout naître. Parce que pendant que leurs amis sont à l’école, eux ils se tordent de douleurs. Dans ce projet de loi que nous prévoyons, il y aura le cas de l’infertilité ou surtout de la stérilité. Parce que souvent, ce sont des gens qui sont incriminés, qui sont stigmatisés, alors que les hommes ont aussi leur part de responsabilité. Donc pour ce qui est de l’intégration du VIH dans le bilan prénuptial, je pense que ce projet pourrait nous aider », a-t-il rassuré.

Sélectionné pour vous :  Ousmane Tolo de l’UFR sur le retrait de Djoma média de Canal+ : « C’est un recul médiatique en Guinée, Boubacar Yacine est entré dans l’histoire négativement »

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...