Sélectionné pour vous :  Lutte contre l’insécurité alimentaire: la Guinée bénéficie d’un financement de plus de 2 millions de dollars

Combat politique d’Alpha Condé, Sidya, Lansana Kouyaté et cie : Makanera sur les défauts et qualités de plusieurs leaders politiques guinéens

C’est un exercice politique auquel le président du Front national pour le développement (NFD) s’est prêté dans une récente sortie médiatique. Makanera Kaké a fait part de ce qu’il pense des défauts et qualités de plusieurs leaders politiques guinéens en terme de combat politique. Du président déchu Alpha Condé aux anciens Premiers ministres Sidya Touré et Lansana Kouyaté en passant par Bah Oury notamment, l’ancien ministre de l’Information et de la Communication a mis le point sur le ‘’i’’.

D’entrée, le leader du FND estime que l’ancien président guinéen est très rapide dans la prise de décisions, tandis que le leader de l’Union des forces républicaines (UFR) Sidya Touré souffre, selon lui, d’un problème de timing :

« Alpha Condé était un grand président qui a l’amour pour la Guinée, qui a beaucoup travaillé pour le pays. Mais des fois, quand on lui dit quelque chose, il ne prend pas son temps pour vérifier. Ce qui a fait qu’il a eu des problèmes avec beaucoup de ses proches collaborateurs, avant de se rendre compte qu’il a été trompé. On lui dit quelque chose, il prend tout de suite la décision. Sidya Touré est un très bon technocrate qui a beaucoup d’expériences. Des fois, il a un problème de timing, il y a des décisions qu’il prend en retard. En 2010, il a eu la pression des militants. Là où ces derniers sont partis, alors en ce moment là s’il les avait suivis, c’est Alpha Condé qui allait avoir une dette envers lui. La dernière fois qu’il est venu avec Alpha, ce dernier allait sortir les gens. S’il avait un peu retardé, tous ces gens allaient être derrière lui. Donc, il y a eu un petit problème de timing, mais c’est un bon cadre pour lequel j’ai beaucoup de respect », a-t-il fait remarquer.

D’après Makanera Kaké, le président du Parti de l’espoir pour le développement national (PEDN) pose souvent des actes « incompréhensibles », avant d’indiquer que Bah Oury, président de l’Union des démocrates pour la renaissance de la Guinée (UDRG) et certains acteurs politiques, ont du mal à convaincre le chef de la junte guinéenne sur certaines décisions majeures :

Sélectionné pour vous :  Baccalauréat Unique : Le ministre du Budget lance les premières épreuves à Kaloum 

« Je ne connais pas très bien Lansana Kouyaté pour ne pas mentir, mais des fois, il pose des actes incompréhensibles. Il a été élu régulièrement à l’Assemblée nationale, il n’a pas voulu siéger. Il était sur une liste nationale, il pouvait ne pas siéger, mais il pouvait laisser une autre personne le faire. Quand vous ne siégez pas, vous pouvez être considéré comme démissionnaire. Si c’est la cas, celui qui vient derrière vous doit monter. Le fait qu’il a refusé de siéger, je n’ai pas aimé ça. Bah Oury est un intellectuel pour lequel j’ai une grande admiration. Ses interventions, nous ne sommes pas souvent d’accord à 100%. Mais ce que je ne comprends pas ces derniers temps chez lui, c’est le fait que pendant les assises nationales, il y a eu des questions qui ont été évoquées. Et ces questions là méritaient une réflexion très profonde et des explications. Puisqu’ils ont accès au président de la transition, je n’ai pas compris pourquoi ils ne sont pas parvenus à le convaincre. La politique là c’est comme un match de football, il n’est pas beau de regarder un match quand c’est une seule équipe qui joue. Mais c’est quand il y a deux équipes, la contradiction est là, c’est le moteur de la démocratie », a-t-il martelé avant de lancer des fleurs au leader de l’Union pour le progrès et le renouveau (UPR) de Bah Ousmane :

« On était ensemble depuis 1992, à l’UNR de Bah Mamadou. C’est un homme très généreux, méthodique, calme et il est pertinent. Il prend toujours de bonnes décisions c’est-à-dire ce n’est pas quelqu’un qui est va-t-en-guerre en politique. J’ai toujours apprécié Bah Ousmane », a-t-il conclu.

 

 

Mohamed Lamine Souaré pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...