Sélectionné pour vous :  Récente manifestation contre le délestage à Kindia : ouverture du procès des 33 manifestants arrêtés

Conakry: zoom sur l’école primaire publique Mamadou Tamadou qui est complètement délabrée

Située dans le quartier Hamdalaye 2, dans la commune de Ratoma, l’école primaire Mamadou Tamadou est dans un état de délabrement très avancé. Murs fissurés, tôles trouées, des salles de classes sans table-bancs, manque de toilettes, telle est la l’image de cet établissement d’enseignement public de nos jours.

Rachetée par Alpha Condé en 2019 à l’image de plusieurs autres écoles pour répondre aux besoins d’infrastructures scolaires, cette école souffre de nos jours d’un gigantesque manque d’entretien, qui risque de la conduire à un effondrement précoce. D’ailleurs vu l’état de délabrement de cette école, les apprenants ont été transférés au collège Ratoma.

Rencontré par un de nos reporters, Ibrahima Sylla Diallo, un des enseignants de cet établissement d’enseignement public a révélé quelques détails.

« C’est un établissement qui recevait le primaire et le secondaire, de la première en sixième année et de la septième en dizième année. C’est un établissement qui recevait les admis de Hamdallaye primaire, Dar-es-salam et de l’école primaire Mamadou Tamadou. Vous avez constaté sur le terrain, on ne peut pas penser que c’est une école qui se trouve en pleine capitale. L’état actuel démontre que l’année prochaine, les parents auront des soucis. Cette école est complètement dégradée. Vous avez vu les salles de classe, c’est des chambrettes qui sont transformées en salles de classe. C’est une école qui a été rachetée par le professeur Alpha Condé. Cette école est petite, elle ne peut pas recevoir même le collège, à plus forte raison le collège et le primaire. Mais comme tel est le cas, nous demandons à ce que l’État nous vienne en aide », plaide cet enseignant avant de poursuivre:

« Quand le constat a été fait, on a compris que vraiment c’était pas du tout facile à continuer à utiliser l’école dans cet état. Il fallait faire la rénovation, mais quand l’ingénieur a fait le tour du bâtiment, il a vu que ce n’est pas facile de faire la rénovation. C’était de démolir et reprendre la construction. Soit il faut trouver où garder les élèves en changeant la stratégie ou entamer la construction sans passer par cette façon de réparation actuelle », dit-il.

Sélectionné pour vous :  Le RPG AEC exige la libération de Kassory et cie: « Nous ne voulons plus une répétition de cas de mort » (Lansana Komara)

Selon notre interlocuteur, ce déplacement des élèves de cette école pour le collège Ratoma a causé beaucoup d’impacts, non seulement chez les apprenants, mais aussi chez les parents d’élèves.
« La session 2021-2022, les élèves ont été envoyés au collège Ratoma dans l’espoir qu’ils vont se retourner pour faire l’année scolaire 2023-2024 dans cette école, c’est ce qui a été dit aux parents. Nous sommes partis avec plus de 700 élèves. En fin d’année, nous sommes retournés avec 300 élèves. Cela s’explique par le fait que les enfants quittent loin, le coup du transport est là et également les risques. Surtout ceux qui viennent de Dar-es-salam 1 et 2, Koloma 1 ne fréquentent plus l’établissement pour des problèmes financièrs. Et, nous nous demandions à l’ouverture comment ça va se passer avec le reste des élèves », indique Ibrahima Sylla Diallo avant d’ajouter:

« Cette école manque même de toilettes parce que celles qui sont là ne pouvaient pas contenir tous les élèves. Ces toilettes recevaient plus de 1000 élèves. Pour les enseignants, c’était difficile et il fallait des fois sortir dans les quartiers pour aller se mettre à l’aise chez les voisins. Et pire, les toilettes n’ont pas d’eau », déclare Ibrahima Sylla Diallo.
Selon nos informations, cette école a été rachetée par le régime d’Alpha Condé à environ 5 milliards de francs guinéens.

Ibrahima CAMARA pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...