Sélectionné pour vous :  Histoire du mont "Dame de Mali": "Cette roche existait depuis le temps immémorial mais la dame n’a été découverte qu’en 1937"

Dr Ibrahima Sory tacle Bah Oury, Kouyaté, Faya et cie : «C’est des gens qui ont pensé que le Colonel va prendre le pouvoir pour leur donner…»

Décidément, la démarche empruntée par Lansana Kouyaté, Bah Oury, Faya Millimono et cie pour la mise en place d’un éventuel bloc politique risque de créer des dissensions au sein des acteurs sociopolitiques ayant participé au cadre de dialogue interguinéen.

Dr Ibrahima Sory Diallo, président du parti d’ADC-BOC et coordinateur de la convergence des acteurs sociopolitiques engagés dans ce dialogue se dit déçu et surpris que ces les leaders se retrouvent pour créer une dynamique parallèle au nom de tous les acteurs engagés dans le dialogue pour, dit-il, leurs intérêts personnels.

« On a constaté la sortie de nos aînés qui, parfois, ne comprennent pas les enjeux politiques. Lorsque vous vous engagez de venir dans un cadre de dialogue, vous envoyez vos représentants et vos représentants sont dans toutes les structures du cadre de dialogue, je crois bien qu’il est important de chercher à comprendre ce qui se passe au niveau de ce cadre à travers vos représentants. Mais si vous partez vite en besogne en discréditant le cadre de dialogue tout en réunissant pour dire au nom de toutes les structures sociopolitiques du cadre de dialogue, ils se trompent. Nous nous pensons qu’il faut qu’on se démarque de cette situation », a-t-il déclaré.

A en croire le président du parti ADC-BOC, ces leaders politiques qui se sont retrouvés samedi dernier pour annoncer la création de ce soit-disant bloc politique sont des frustrés.

Selon lui, « ils se plaignent de ne pas être associés dans les instances du cadre de dialogue alors qu’ils ne sont pas parties prenantes. Ils ont désigné des gens qui sont parties prenantes du cadre. (…) S’ils n’ont plus confiance à eux, ils peuvent les rappeler pour les remplacer. Ce n’est pas interdit. Mais, ils ne faut pas qu’ils partent saper les avancées du cadre de dialogue pendant que nous on est entrain de poser des actes », a-t-il martelé.

Pour Dr Ibrahima Sory Diallo, « c’est un clan qui devrait être aujourd’hui des conseillers pour la jeunesse politique, mais ils veulent toujours que ça soit eux ; des gens qui ont fait plus de 50 ans de vie politique. Ils ne veulent pas accepter de conseiller les jeunes leaders qui sont en train de monter pour les appuyer, ils veulent toujours que ça soit eux. Vous designez des gens dans le cadre de dialogue et vous venez dire que vous n’êtes pas représentés dans les instances. Ils sont tous là-bas. Qu’est-ce que ces doyens là cherchent ? Comme ils ont vu que les autres ont créé les Forces Vives de Guinée pour se faire entendre, eux-aussi ils veulent créer. C’est normal, mais il ne faut pas saper ce qu’on a fait depuis plus de 4 à 5 mois », a-t-il lancé avant de faire des révélations :

Sélectionné pour vous :  Flambée du prix de l'oignon en Guinée: le ministre des Finances annonce des inspections dans les marchés

« Quand on est même partis à Abuja, c’est eux qui sont venus demander aux facilitatrices qui a donné de l’argent à ces jeunes pour partir à Abuja. C’est-à-dire, eux ils pensent que ce qu’ils avaient l’habitude de faire, tout le monde va faire la même chose. Nous ne sommes pas des acteurs qui tournent que pour la politique. Nous sommes tous des fonctionnaires. Je suis fonctionnaire et Chef de service. Donc, j’ai là où manger, j’ai là où vivre, je ne vis pas de la politique. Mais quand vous regardez la plupart d’entre eux, ils se lèvent le matin politique, le soir politique, même s’ils sont en train de dormir c’est la politique. Ils n’ont pas autres choses à faire, leur vie est liée à la politique. C’est des gens qui ont pensé à un moment donné que le Colonel va prendre le pouvoir leur donner. Comme les Cellou et autres sont partis, donc le terrain est vide; mais ils n’ont rien compris », a indiqué Dr Ibrahima Sory Diallo.

Le coordinateur de la convergence des acteurs sociopolitiques engagés dans le cadre du dialogue dit à qui veut l’entendre qu’ils ne laisseront personne sapper les efforts qu’ils ont fourni dans ce cadre depuis sa création par les autorités.

 

Abdourahmane Pilimini Diallo pour siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...