Sélectionné pour vous :  Mort suspecte d’un détenu à la prison civile de Boké: Le procureur de la République apporte des précisions

Division de la classe politique guinéenne : « C’est quelque chose que le gouvernement a voulu », dixit le président du BAG

La classe politique guinéenne semble diviser et c’est le CNRD qui en est responsable. C’est ce que dit en tout cas, le président du parti Bloc pour l’alternance en Guinée, interrogé par notre rédaction.

Ce qui est sûr, les acteurs politiques guinéens ne conjuguent pas le même verbe depuis la venue des militaires au pouvoir. D’aucuns soutiennent les actions du CNRD et d’autres les rejettent. Pour Abdoulaye Sadjo Barry, cette division est l’oeuvre des nouvelles autorités qui ont été sélectives dans le choix des acteurs pour le dialogue inter-guinéen.

« Je dirai en toute sincérité que c’est quelque chose que le gouvernement a voulu. Ce sont les dirigeants qui ont voulu cette division. On parle aujourd’hui de dialogue politique, mais certains ont été mis à l’écart. Moi par exemple, j’ai voulu aussi prendre part à ce dialogue, mais pourquoi ils nous ont toujours refusé ? C’est le gouvernement qui a fait ça ainsi que d’autres partis politiques, parce que nous, nous disons la vérité qui les dérange malgré que nous soutenons beaucoup d’actions de leur part. C’est pourquoi je n’accepte pas que s’il y a blocage et manque de dialogue au pays, que ce sont les partis politiques qui sont responsables, non c’est le gouvernement qui a fait cela. Parce que notre parti est un exemple, nous faisons partie de ceux qui ont été exclus alors que nous n’avons rien fait. C’est clair et net que ce sont eux qui sélectionnent les gens qui doivent les rencontrer, ça veut dire qu’il n’y a pas de vérité. Ça, ce n’est pas de la politique, car elle n’aboutira qu’à la catastrophe. C’est le CNRD qui est à la base de la division de la classe politique. Ce sont eux qui rencontrent mes opportunistes à la place des vrais leaders. Mais qui on est en train de tromper ici? », S’interroge-t-il.

Sélectionné pour vous :  Fodé Baldé : "A l'UFR, il est impossible que les élections soient organisées par le MATD"

Mais que faut-il faire pour changer la donne ? Pour ce leader politique, les acteurs concernés doivent se remettre en cause et prendre la Guinée au détriment de tout.

 

Cheick Fantamadi pour Siaminfos.com

Laisser une réponse
Share to...